Les artistes

Cette page liste tous les artistes participants ou ayant participé au Projet Arche. Les biographies sont à jour du dernier dessin publié.
© Tomas Belton
      


      
     
Né le 28 août 1996 à Mexico, Tomas Belton est un cinéaste français en devenir. Il passe les cinq premières années de sa vie en Amérique Latine où il côtoie les sociétés amérindienne et latino (puis rencontrera, bien plus tard, les membres d'une tribu amérindienne), il s'ancre dans cette culture et cette spiritualité. À son arrivée à Annemasse, s'étant jusqu'ici exprimé dans un langage à mi-chemin entre le français et l'espagnol, il rencontre des difficultés à communiquer. Cet handicap, qu'il rattrape tardivement, fait naître en lui une « grammaire de l'image ».

C'est adolescent qu'il commence à réaliser des courts-métrages avec ses amis ou dans le cadre de sa scolarité. Son film le plus abouti à ce jour – « La Trotteuse » –, réalisé pour son baccalauréat littéraire option cinématographique, donne à voir, de manière symbolique, un certain malaise ambiant. Il prépare ensuite un projet de plus ample envergure – « L’Étoile Bleue » – un long-métrage indépendant – partiellement inspiré du « Petit Prince » de Saint-Exupéry – actuellement en cours d'écriture et de pré-production.

Ses dessins pour l'Arche (9) :

Arche 0272 — Pigeon colombin (19 – 12 – 2015) F T
Arche 0318 — INRA 401 (03 – 02 – 2016) — F T
Arche 0342 — Poisson combattant Halfmoon (27 – 02 – 2016) — F T
Arche 0356 — Chimpanzé bonobo (12 – 03 – 2016) — F T
Arche 0370 — Étoile de mer bleue (Linckia laevigata) (26 – 03 – 2016) — F T
Arche 0378 — Bouc (03 – 04 – 2016) — F T
Arche 0385 —
Renard roux (vulpes vulpes) (10 – 04 – 2016) — F T
Arche 0392 — Éléphant blanc (17 – 04 – 2016) — F T
Arche 0399 — Clarion (Hypsiglena unaocularus) (24 – 04 – 2016) — F T 
© Aurélien Godet / Ring
Né le 12 juillet 1974 à Valenciennes, Benjamin Berton est un romancier aux univers pluriels et surprenants. Diplômé de Science Po Paris, il fait une entrée remarquée en littérature avec « Sauvageons » (sa « Guerre des boutons 2000 », qui narre les péripéties d'une jeunesse désabusée du nord de la France) et remporte le Goncourt du premier roman. Il enchaîne chez Gallimard avec « Classe affaire », « Pirates », « Foudre de guerre », et fait une escale chez Hachette avec le plus léger « Alain Delon est une star au Japon » (récit du rapt de l'acteur par un couple de Japonais).

Quand l'auteur – devenu chroniqueur chez Fluctuat – déménage au Mans, il publie « La chambre à remonter le temps » (dont une adaptation au cinéma est prévue) puis « Le nuage radioactif » (chez Ring), récit d'une fuite paranoïde d'un père et de son fils dans une France en proie à une catastrophe nucléaire. Enfin, quelques instants après les attentats du 7 janvier 2015, Benjamin commence l'écriture de son prochain roman : « J'étais la terreur » (à sortir le 22 octobre chez Christophe Lucquin Éditeur). Il y imagine la fuite et la réinsertion dans la société de Chérif Kouachi (son narrateur) qui a survécu à l’assaut donné dans une imprimerie le 9 janvier.

Ses dessins pour l'Arche (12) :

Arche 0080 — Chiasmodon (10 - 06 - 2015) F T
Arche 0097 — Cétoine dorée (27 – 06 – 2015) — F T
Arche 0127 — Lombric Européen (27 – 07 – 2015) — F T
Arche 0141 — Taon (10 – 08 – 2015) — F T
Arche 0213 — Écureuil volant (21 – 10 – 2015) — F T
Arche 0244 — Lamantin sirène (21 – 11 – 2015) — F T
Arche 0262 — Opabinia (09 – 12 – 2015) — F T
Arche 0276 — Pikaia (23 – 12 – 2015) F T
Arche 0420 — Axolotl (15 – 05 – 2016) F T
Arche 0433 — Hérisson à ventre blanc (Atelerix albiventris) (28 – 05 – 2016) F T
Arche 0458 — Blobfish (Psychrolutes microporos) (22 – 06 – 2016) F T
Arche 0493 — Perruche à ailes vertes (27 – 07 – 2016) F T
Arche 0524 — Punaise de lit New-yorkaise (27 – 08 – 2016) F T 

© Francesca Mantovani
    
     
    
    
Née le 16 avril 1982 à Paris, Solange Bied-Charreton est une romancière française. Diplômée d'un DEA en lettres modernes, elle sera d'abord professeure de français dans un collège, vendeuse, « web-marketeuse », attachée de presse aux éditions du CNRS tout en tenant un blog littéraire pendant cinq ans. Son premier roman publié – « Enjoy », d'abord remarqué par Jean-Marc Roberts – paraît en 2012 chez Stock et sera sélectionné pour le Goncourt du premier roman. Dystopique, mais reposant sur une thématique contemporaine, il compte la fuite d'un « jeune homme d'aujourd'hui » dans le « vrai monde » accaparé par un réseau social totalitaire.

Les personnages de son deuxième roman – « Nous sommes jeunes et fiers  », paru en 2014 chez le même éditeur – forment un couple de trentenaires aux sociologies plutôt divergentes : purs produits de leur temps, lui est mannequin pour la publicité et elle enseignante dans une ZEP. Ensembles, ils entament un voyage initiatique dans un monde en perte de sens, dissèquent toute une époque privée d'absolu. Charge anti-moderne, analyse des névroses, de la superficialité des choses et des gens, l'auteur admet que son livre est un « roman de considérations politiques ». Son prochain livre, « Les visages pâles », sortira en août 2016, il se présente comme un « grand roman familial contemporain ». Talent moins connu, Solange Bied-Charreton a également été une dessinatrice passionnée, de six à vingt ans.

Son dessin pour l'Arche : 
Arche 0442 — Macareux (06 – 06 – 2016) F T 


© Stéphanie Brosseau    
     
   
            
   


   
Née le 4 octobre 1982 à Montréal, Stéphanie Brosseau est une artiste-peintre et dessinatrice canadienne. Dès sa petite enfance, elle démontre un intérêt marqué pour les arts plastiques. Sa visite de l’exposition pour le centenaire de la mort de Vincent Van Gogh au Rijksmuseum Van Gogh à Amsterdam en 1990 sera pour elle une révélation et marquera le début d’une passion pour l’histoire de l’art. Elle dessine depuis toujours. D’abord autodidacte, elle commence sa formation artistique par quelques cours d’aquarelle dans sa jeunesse. De 2001 à 2005, elle étudie l’Histoire de l’art à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM), puis à l’Université de Montréal, d’où elle obtient un Baccalauréat spécialisé en Histoire de l’art (B.A.). En 2007, elle entreprend des études à la Maîtrise en Histoire de l’art à l’Université de Montréal. En 2012, elle s’inscrit à l’École de Beaux-Arts de Montréal Artus (EBAMA) et entreprend une formation classique en arts plastiques, peinture et dessin.

Elle explore au cours de sa vie différents genres : s’intéressant d’abord principalement à la peinture animalière et la peinture de paysage, pour se tourner ensuite vers des sujets fantastiques, empreints de symbolisme. Elle puise son inspiration tant dans son imaginaire personnel et ses nombreux voyages, que dans les contes et la mythologie. En 2015, elle remporte le 3e prix à l’exposition-concours annuelle tenue à la galerie municipale de la ville de La Prairie (Québec). Végétalienne et ardente défenseur des droits des animaux, elle milite pour l’abolition de l’exploitation animale dans toutes sphères de la vie humaine.
Ses dessins pour l'Arche (2) : 
Arche 0456 — Jaguar (20 – 06 – 2016) F T
Arche 0489 — Moineau domestique (23 – 07 – 2016) F T

© Philippe Mariana
Né le 1er février 1968, Marc Brunier-Mestas est un artiste illustrateur spécialisé dans l'art de la gravure. Diplômé de l’École des Beaux Arts de Clermont-Ferrand en 1993, il livre sans discontinuer depuis plus de vingt ans des centaines d’œuvres tantôt noires, cyniques, violentes, sans-tabous, engagées, mystiques et toujours magnifiques, dont la succession forment parfois des histoires muettes et mystérieuses. L'homme et ses créations s'exposent sur plusieurs continents – de la Chine (dans le très impressionnant Wuhan Chenshia Museum) au Texas, en passant des réseaux alternatifs aux plus institutionnels du nord au sud de la France – et se diffusent en papier (chez les éditions Dernier Cri, United Dead Artists, Derrière la salle de bain...).

Également président, depuis 2008, de l’association « Le chant de l'encre » (dont le but est d’œuvrer à la promotion et à la diffusion – via productions, expositions et éditions – de la gravure), Marc peut être considéré comme faisant parti de l'avant garde de la gravure indépendante mondiale.


Son dessin pour l'Arche : 

Arche 0090 — Chat abyssin II (20 - 06 - 2015) — F T B
© Alexia Paile
Né le 31 décembre 1995 à Ambilly, Sofiane Omar Cherfi est un artiste qui se cherche encore, explorant dans ce but plusieurs disciplines. Avant-tout écrivain (de littérature et de pièces de théâtre), il est aussi l'auteur de compositions musicales (il prépare actuellement un album de rap) et reste attiré par le théâtre (qu'il a pratiqué pendant sept ans). Misanthrope à l'imagination fertile, ses détestations le poussent à créer, comme si l'art était pour lui une manière de mener bataille.

Il se dit à lui-même, depuis sa petite enfance, qu'une fois grand il partira à l'aventure et visitera le monde « comme Sacha dans Pokemon » (pour le moment, il réside à Lyon pour ses études). Acharné, il dessine trois-cent versions de son faucon pèlerin avant d'en sélectionner un et de l'envoyer au Projet Arche. 

Ses dessins pour l'Arche (3) : 
Arche 0283 — Faucon pèlerin (30 – 12 – 2015) F T
Arche 0323 — Taupe dorée (Chrysochloridae) (08 – 02 – 2016) — F T
Arche 0532 — Éléphant d'Afrique II (04 – 09 – 2016) F T 
© Arthus de Ciguë (autoportrait)
Sans âge ni visage, Arthus de Ciguë écrit depuis qu'il a l'âge d’écrire, dessine et compose « en amateur ». Depuis 2014, il confronte sa production à Internet via un blog littéraire – Le Comté de Ciguë – qu'il nourrit régulièrement. On y trouve des nouvelles segmentées en épisodes (« Chroniques des marronniers », qui a pour théâtre une maison de retraite ; « Logique de comptoir », des réflexions, souvent désabusées, sur le monde qui nous entoure ; « Ma collègue », plus érotique...), ainsi qu'une série de « Microfilms » (des nouvelles souvent courtes, parfois expérimentales). Ses influences sont particulièrement nombreuses : de Maupassant à Céline, de Montaigne à Bukowski (pour la littérature), de Mœbius (période Jodorowsky) à Akira Toriyama, en passant par Katsuhiro Ōtomo et Gotlib (pour le dessin), de Beethoven aux Rolling Stones et Autechre (pour la musique)... il estime que toutes ces disciplines artistiques (mais aussi la peinture, le cinéma et les séries) servent son écriture, tant au niveau esthétique que rythmique.

Parmi ses projets à venir, citons son roman « porno-poétique » : « Jeux de gamins » (un laboratoire qui lui demande beaucoup d’énergie et d'amour), des micro-essais satyriques (à lire aux toilettes), ainsi que d'autres nouvelles, des poèmes en proses et « d'autres bidules expérimentaux » sur son blog.

Son dessin pour l'Arche : 
Arche 0307 — Lynx des neiges (23 – 01 – 2016) F T
© Projet Arche
Né le 13 mai 1954, Jean-Louis Costes est un artiste total et sans pareil qui ne s'interdit rien. Capable de tout, il sort au cours de sa carrière (qui s'étale sur trente années extrêmement riches) une soixantaine de CD de chansons (ainsi que des cassettes, révolutionnaires sur le fond comme sur la forme), une vingtaine de DVD (de courts, moyens et longs métrages, ainsi que des clips et des captations de ses « opéras porno-sociaux » qu'il joue dans toute la France jusqu'aux USA, au Japon et en Europe), quatre romans et même quelques bande-dessinées, livres illustrés, recueils de textes et romans photos.

Son œuvre est cohérente, complète, inédite, et a la particularité d'avoir été construite sans l'aide des institutions, des majors, des distributeurs et des éditeurs (à l’exception de son fameux roman « Grand Père » d'abord édité chez Fayard en 2006 qui lui a valu d'être découvert par un plus large public). Il fabrique lui-même les objets qu'il vend, qu'il enregistre, tourne et dessine par ses propres moyens dans sa cave en banlieue parisienne et – plus récemment – dans sa ferme en campagne. Cette débrouillardise (quoi qu'un peu forcée) lui a valu le surnom de « Pape de l'underground ».

Son dessin pour l'Arche : 
Arche 0083 — Loup noir (13 - 06 - 2015) — F T
© Projet Arche
Né le 13 septembre 1995, Aimé Crovella est un jeune homme à la tête remplie d'idées partageant son temps libre entre la frustration que lui inspire sa procrastination maladive et la réalisation de dessins et d'écrits qu'il garde – la plupart du temps – pour lui. Ayant obtenu son BAC en juillet 2015, il migre à Lyon et s'inscrit en FAC de cinéma pour acquérir suffisamment de connaissances en la matière (dans l'espoir de co-fabriquer son premier long-métrage).

Grand artiste en devenir ou grande perte pour l'art, sa dernière production en date est l'illustration d'un court pamphlet littéraire (« L'espoir au bûcher », qui sera bientôt publié sur papier). Aimé a été le co-gestionnaire du Projet Arche durant l'été 2015.

Ses dessins pour l'Arche (4) :
Arche 0062 — Cerf élaphe (23 - 05 - 2015) — F T B
Arche 0106 — Crocodile Américain (06 - 07 - 2015) — F T
Arche 0129 — Moustique Anophèles (29 – 07 – 2015) — F T
Arche 0162 — Poulpe commun (31 – 08 – 2015) — F T
© Thibault Delférière
        

  
     

          
      
Né le 30 septembre 1969 à Marche-en-Famenne, Thibault Delférière est un artiste, performeur, peintre, photographe, conférencier et vidéaste (entre autres) de nationalité belge. Il commence à dessiner et à peindre en autodidacte à partir de 1992, année à laquelle il entreprend des études de philosophie (auteur d'un mémoire – « La place de l'artiste chez Nietzche » –, il sortira diplômé de l'UCL en 1998). Très vite, il est attiré par l'art scénique et la performance, il se met ainsi en scène seul ou avec un(e) acolyte, en Belgique, en France, en Italie, à Londres, à Los Angeles... et est aujourd'hui l'auteur et l'acteur de 55 performances réalisées entre 1999 et 2015 (il a notamment participé à deux grandes performances de l'aktionniste viennois Hermann Nitsch en 2004 et 2005).

Entre 2007 et 2010, il auto-publie ses « Carnets » (mélange de réflexions et de dessins à l'encre de chine) ainsi qu'un CD de musique expérimentale. Il s'essaie également à la sculpture, à la photographie de modèles et même au spectacle de marionnettes. Coté vidéo, en plus de sortir ses performances sur DVD, il réalise plusieurs courts, moyens et longs métrages (narratifs ou non ; on peut citer la confrontation « Delférière VS Costes », l'expérimental « Bébé ne veut rien avaler », la série « Peinture AKTION » ou encore un film fleuve mystérieux, à la gestation lente, en cours de tournage et de montage depuis 2010). Vivant reculé dans son « bunker » à Louvain-la-Neuve, Thibault exploite tant sa tête que son corps (atteint d'infirmité motrice cérébrale) dans la réalisation de chacune de ses œuvres. Prétendument « désengagé », ses thèmes de prédilection sont le corps (le plus primitif, animal...), la violence (et le chaos) ou encore l'humour (le burlesque en particulier).

Ses dessins pour l'Arche (10) :
Arche 0041 — Taureau (02 - 05 - 2015) — F T B
Arche 0073 — Bélier (03 - 06 - 2015) — F T
Arche 0087 — Vautour (17 - 06 - 2015) — F T
Arche 0101 — Paon (01 - 07 - 2015) — F T
Arche 0115 — Hérisson d'Europe (15 – 07 — 2015) — F T

Arche 0143 — Autruche (12 – 08 – 2015) — F T
Arche 0174 — Rhinocéros blanc (12 – 09 – 2015) — F T
Arche 0225 — Bousier (ontophagus taurus) (02 – 11 – 2015) — F T
Arche 0290 — Éléphant de mer du nord (06 – 01 – 2016) — F T
Arche 0321 — Guenon chimpanzé (06 – 02 – 2016) — F T
© Sébastien Deschamps
    
Né le 5 mars 1978 à Marseille, Sébastien Deschamps est un dessinateur et un peintre résidant à Toulon. D'abord autodidacte, il entre en école d'Arts Appliqués puis aux Beaux-Arts pour se perfectionner et élargir ses domaines de compétences (en plus du dessin, il aime manier l’aquarelle et le fusain, entre-autres). Si ses œuvres sont longtemps restées personnelles et ont rarement dépassées le cercle familial, aujourd'hui Sébastien se libère et se projette dans l’avenir (il pense à des expositions, à des publications... – il s'essaye également à la photographie et à la musique).

Anciennement engagé dans la Marine pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille, sa vie active fût bercée par la mer, et ses nombreux voyages à divers endroits de la planète ont très sûrement influencés son art. Début 2016, il découvre le Projet Arche sur Internet et jure d'y participer « jusqu'au déluge ».

Ses dessins pour l'Arche (14) :
Arche 0325 — Gorille (Gorilla gorilla gorilla) (10 – 02 – 2016) F T
Arche 0350 — Chrysaora fuscescens (06 – 03 – 2016) — F T
Arche 0357 — Fourmis noires (13 – 03 – 2016) — F T
Arche 0364 — Tarsier pygmée (20 – 03 – 2016) — F T
Arche 0371 — Panda géant II (27 – 03 – 2016)F T
Arche 0388 — Orque de l'antarctique (13 – 04 – 2016) — F T
Arche 0407 — Tortue de Floride (02 – 05 – 2016) F T
Arche 0421 — Baleine à bosse du Pacifique (16 – 05 – 2016) F T
Arche 0435 — Grand requin blanc (30 – 05 – 2016) F T
Arche 0448 — Pelagia noctiluca (12 – 06 – 2016) F T
Arche 0462 — Étourneaux sansonnets (26 – 06 – 2016) F T 
Arche 0575 — Abeille caucasienne (Apis mellifera caucasia) (17 – 10 – 2016) F T 
Arche 0613 — Tyrannosaurus rex (24 – 11 – 2016) F T 
Arche 0643 — Renne (Rangifer tarandus groenlandicus) (24 – 12 – 2016) F T 

© Barocco, par Philippe Ordioni
Née le 11 décembre 1987, Sophie Diaz (parfois plus connue sous le nom de scène Hikiko Mori) dessine depuis sa petite enfance avec, dit-elle, une « prédilection pour les corps humains nus et décharnés, fragiles, martyrisés ». Elle réalise ainsi plusieurs pochettes de disques, flyers, affiches, etc... mêlant feutres, encre, aquarelle, gouache et infographie. Son premier recueil de dessins est sorti en 2014 chez « Pérav' Prod ».

Elle est également « hurleuse » pour son groupe de rock à texte « Bad Tripes » qu'elle fonde à Marseille en 2007 (deux albums et un clip sont parus et des concerts ont étés organisés dans la France entière).

Le Bandcamp de Bad Tripes : https://badtripes.bandcamp.com/
Le clip « Noces de sang » : https://www.youtube.com/[...]
La Page Eretic de Sophie : http://eretic-art.com/diaz.html

Ses dessins pour l'Arche (2) :   
Arche 0048 — Pingouin (09 - 05 - 2015) F T
Arche 0288 — Kakapo (04 – 01 – 2016) — F T
© Dokishot / Comme un ado
Né le 19 janvier 1978 à Paris, Julien, alias Donkishot, est un dessinateur « de presse » pas comme les autres. Tantôt satirique, philosophique, rarement pornographique, parfois même mélancolique ou tragique, son humour est « sérieux » et se distingue du reste de la profession. S'il lui arrive de se mêler de l'actualité et de politique, il s'en éloigne allégrement et traite de sujets plus allégoriques, hors du temps, voir métaphysiques.

Également musicien, auteur de vingt-six albums de rap depuis 1995 (disponibles numériquement, un vingt-septième est en préparation), vidéaste (il réalise plusieurs dizaines de clips, parfois étranges ou hypnotiques, en libre visionnage sur sa chaîne Youtube), Donkishot est un artiste libre dans ses textes et dans son trait, mais dépendant d’Internet qui lui permet de partager son travail.

Ses dessins pour l'Arche (2) :   
Arche 0195 — Atropacarus striculus (03 – 10 – 2015) F T
Arche 0258 — Lorryia formosa (05 – 12 – 2015) F T
 
© Projet Arche
Née le 1er mai 1976, m est une aventurière fugitive aux nombreuses vies et identités. Ses escroqueries rodées l’entraîne sur plusieurs continents : en Amazonie, elle part pécher l'aymara et autres poissons carnassiers dans les criques de l'Oyapock avant de côtoyer les orpailleurs clandestins. En Afrique de l'Ouest, au Bénin, elle gave des canards et commerce tant avec la distribution qu'avec le marché noir. En Guinée, elle participe à un vol de sac de riz en entrepôt et se retrouve impliquée dans une fusillade qui durera quatre jours. Infiltrée dans les milieux politiques locaux ainsi que – dans le même temps – dans le deal de voitures, elle assiste à diverses scènes de torture et préfère fuir. Au Mali, elle s'associe avec un exilé politique ivoirien – également star internationale de musique reggae – dont elle devient l'agent et la maîtresse. Ensemble, ils remplissent les stades, parcourent le vaste continent de concerts en festivals avant qu'une sombre affaire de drogue précipite son retour en France. Au vert dans une compagnie de théâtre, elle se découvre une passion et brûle les planches de Paris à Avignon. Depuis, elle se mouille avec les banques et les assurances françaises et gagne sa vie sous une fausse identité (elle est aussi apicultrice sur son temps libre). Elle dessine pour la première fois de sa vie – déjà bien remplie – pour le Projet Arche.

Ses dessins pour l'Arche (21) :
Arche 0157 — 
Aymara (26 – 08 – 2015) F T 
Arche 0176 — Abeille commune (Apis mellifera) (14 – 09 – 2015) — F T
Arche 0188 — Tanuki (Nyctereutes procyonoides) (26 – 09 – 2015) — F T
Arche 0218 — Méduse pélagie (Pelagia noctiluca) (26 – 10 – 2015) — F T
Arche 0232 — Paresseux à gorge brune (09 – 11 – 2015) — F T
Arche 0246 — Lion d'Afrique de l'ouest (23 – 11 – 2015) — F T
Arche 0267 — Aigle royal (14 – 12 – 2015)F T
Arche 0278 — Renne (rangifer tarandus tarandus) (25 – 12 – 2015) — F T
Arche 0287 — Mante religieuse (03 – 01 – 2016) — F T
Arche 0294 — Combattant du Siam (10 – 01 – 2016) — F T
Arche 0301 — Pou (Pediculus humanus) (17 – 01 – 2016) — F T
Arche 0308 — Gorille (Gorilla gorilla) (24 – 01 – 2016) — F T
Arche 0315 — Hippopotame amphibie (31 – 01 – 2016) — F T
Arche 0322 — Piranha noir (07 – 02 – 2016) — F T
 Arche 0329 —
Ours grizzly (14 – 02 – 2016) — F T
Arche 0336 —
Raie manta (Manta alfredi) (21 – 02 – 2016) — F T
Arche 0343 —
Murène étoilée (28 – 02 – 2016) — F T
Arche 0358 —
Dodo de la réunion (14 – 03 – 2016) — F T
Arche 0367 —
Œuf (23 – 03 – 2016) — F T
Arche 0374 —
Cigogne blanche (30 – 03 – 2016) — F T
Arche 0391 — Baleine à bosse de l'Atlantique (16 – 04 – 2016) — F T
Arche 0405 —
Puma (30 – 04 – 2016) — F T

© Jean-Roch Focant  
  
  
 

  
 
  
Né le 15 novembre 1954 à Marche-en-Famenne, Jean-Roch Focant est un peintre, anciennement illustrateur, et un plasticien belge. Autodidacte, il est d'abord imprimeur et sérigraphe. De ces années à travailler, il en retient trois couleurs primaires – du bleu, du rouge, et du jaune – qu'il utilise quasi-exclusivement pour ses toiles depuis vingt ans. Amoureux de la matière, ses aplats de peinture se chevauchent, se mettent en valeur, s'assemblent, s'obstruent... Ses instruments : du sable (qu'il mélange avec des pigments de peinture), des spatules, des couteaux, des rouleaux, des pinceaux de grandes tailles, des bandes adhésives... Ses formes : des coulures, des carrés, des rectangles (peu de rondeurs, de triangularités...). Pourtant abstraits, ses tableaux gagnent parfois en « clarté » au moment où le peintre les nomment, ils deviennent alors « Un petit bonhomme sans rire », « Les voyageurs des ondes », « Il s'y brûla l'aile »...


Également professeur en Industrie Graphique, ses toiles s'exposent dans toute l'Europe, jusqu'à Montréal, depuis 1998. À l'été 2014, Thibault Delférière tourne un documentaire de 52 minutes : « Dans l'atelier de Jean-Roch Focant » qu'il diffuse en octobre de la même année sur Internet, il permet d'en apprendre beaucoup sur l'artiste et son travail (notamment sur sa jeunesse de dessinateur surréaliste, tantôt caustique, voir satirique). Enfin, Jean-Roch a été mis au défi par le Projet Arche de « renouer » avec son premier émoi artistique : l'illustration figurative.

Ses dessins pour l'Arche (18) :
Arche 0197 — Faisan des îles (05 – 10 – 2015) F T
Arche 0227 — Agrion jouvencelle  (04 – 11 – 2015)F T
Arche 0255 — Coq de perdrix (02 – 12 – 2015) — F T
Arche 0274 — Hibou des marais (21 – 12 – 2015) — F T
Arche 0295 — Shiba inu (11 – 01 – 2016) — F T
Arche 0309 — Hemione (25 – 01 – 2016) — F T
Arche 0339 — Toucan toco (24 – 02 – 2016) — F T
Arche 0353 — Coq Brahma Perdrix (09 – 03 – 2016) — F T
Arche 0365 — Éléphant d'Afrique (21 – 03 – 2016) F T
Arche 0381 — Perroquet jaco (06 – 04 – 2016) F T
Arche 0398 — Castor canadensis (23 – 04 – 2016) — F T
Arche 0414 — Grand Cormoran (09 – 05 – 2016) F T
Arche 0430 — Orang-outan de Sumatra (25 – 05 – 2016) F T
Arche 0447 — Émeu de Tasmanie (11 – 06 – 2016) F T
Arche 0463 — Caméléon Meller (27 – 06 – 2016) F T 
Arche 0581 — Étoile de mer (23 – 10 – 2016) F T
Arche 0591 — Cuboméduse (Chironex fleckeri) (02 – 11 – 2016) F T 
Arche 0651 — Coq Wallon (01 – 01 – 2017) F T 
 
© Saris Bel Gar
Né le 4 mai 1987, Romain Gautreau est un illustrateur, un infographiste, un animateur et un dessinateur de bande-dessinée originaire de Nantes. Diplômé d'un BAC L en 2006, il s'oriente ensuite vers le graphisme et obtient un BTS en Communication Visuelle à l’École de l'Image de Nantes. Il entre dans la vie professionnelle en travaillant (d'abord en tant que graphiste) auprès d'entreprises, de marques, de magazines ou de galeries d'art pour qui il crée des logos, des maquettes et des illustrations. En 2013, il co-fonde le studio spécialisé dans la vidéo d'animation « A Crab Step », et réalise des vidéos promotionnelles pour le même type de clients.

Concernant ses projets plus personnels, il est l'auteur d'une bande-dessinée très étrange : « Les huîtres d'eau douce », qu'il publie en trois épisodes chez « Plus » (une collection de fanzines à très petit prix et tirage qu'il lance en 2011 avec Romain Réthoré). Le récit (à la narration improvisée) deviendra par la suite un livre édité par la même équipe. Assez sûr de son style, Romain participe également à l'ouvrage collectif « Pan ! », au mag « Rince-doigts » et à diverses expositions de ses illustrations.

Son dessin pour l'Arche :  
Arche 0171 — Âne grand noir (09 – 09 – 2015) F T
© Geo
   
Né le 29 octobre 1994 en Franche-Comté, Geor Geo est un jeune musicien. Batteur amateur, il créé des morceaux à base de samples qu’il publie anonymement sous divers pseudos ou qu’il garde, bien souvent, pour lui. Il compose actuellement un album de danse aux samples d’inspiration africaine, culture à laquelle il se sent lié.

Il dessine également, dans une moindre mesure, afin d’entretenir un lien avec son univers intérieur très développé. Il éprouve certaines difficultés à concilier ses études et son travail artistique, et envisage de se réorienter pour pouvoir, il l’espère, travailler un jour dans les métiers du son.
Ses dessins pour l'Arche (4) :
Arche 0150 — Requin baleine (19 – 08 – 2015)F T
Arche 0248 — Blobfish (Psychrolutes inermis) (25 – 11 – 2015) — F T
Arche 0297 — Requin-lutin (13 – 01 – 2016) — F T  
Arche 0815 — Requin-bouledogue (Carcharhinus leucas) (14 – 06 – 2017) F T 
© Sophie Guerrive


   
Née le 29 août 1983 à Marseille, Sophie Guerrive est une illustratrice et dessinatrice de bande-dessinée française. Diplômée des Arts décoratifs de Strasbourg et de l'université d'Aix-en-Provence, elle publie – alors âgée de vingt-quatre ans – « Girafes » chez Warum (un petit livre dense qui suit les aventures de trois girafes) puis, toujours chez le même éditeur, les deux tomes de « Chef Magik » (des strips minimalistes et absurdes suivant le personnage éponyme, né sur un blog) en 2008 et 2009. Son style évolue à l'occasion de son quatrième album « Crépin et Janvier » (dans la collection Shampoing de Delcourt), l'histoire – se déroulant au XVIIIe siècle – compte les aventures riches en rencontres et rebondissements de deux cousins. 

Parallèlement à la bande-dessinée, Sophie publie des recueils d'illustrations chez Ion (elle y travaille son trait, précis, fourmillant de détails, dans un beau format carré 26x26cm), qu'elle expose régulièrement (notamment à la galerie Périscope, dont elle s'est occupée) et qui lui feront gagner le prix du graphisme au concours des jeunes talents de la Méditerranée 2011. Résidant actuellement à la Maison des Auteurs d'Angoulême, elle y prépare son prochain livre (plus de 200 pages, à sortir en janvier 2016), et sort quasi-hebdomadairement les planches extraordinaires de son récit en cours : « Tulipe », qui sont très suivies et appréciées sur Internet.

Son dessin pour l'Arche : 
Arche 0139 — Verrat (08 – 08 – 2015) F T
© Philippe Guette
Né le 21 mars 1993, Rémi Guette est un acteur de théâtre français. Entré en 2009 à l'école mancelle « Les chemins de traverse », il joue dès l'année suivante dans « Présences » (pièce adaptée d'une conférence radiophonique de Foucault et mise en scène par Pascal Laillet) et en 2011 dans « Gargantua », deux pièces qui lui font découvrir Avignon.

Initié à la danse, sa dernière pièce en date était une adaptation des « Exercices de style » de Queneau, jouée au théâtre de La Bertoche. Engagé en service civique dans ce théâtre depuis 2014, il envisage de rejoindre une autre école, cette fois à Paris, pour perfectionner son jeu. Rémi est également peintre et a un bel avenir devant lui.

Ses dessins pour l'Arche (13) :
Arche 0094 — Veuve noir (24 - 06 - 2015) F T
Arche 0122 — Diplodocus (22 – 07 – 2015) — F T
Arche 0185 — Lapin lion (23 – 09 – 2015) — F T
Arche 0239 — Anguille d'Europe (16 – 11 – 2015) F T
Arche 0269 — Bélier (16 – 12 – 2015) — F T
Arche 0332 — Cigale (Carineta rufescens) (17 – 02 – 2016) — F T
Arche 0393 — Chien (18 – 04 – 2016) — F T
Arche 0552 — Mouche (24 – 09 – 2016) F T
Arche 0608 — Elephas recki (19 – 11 – 2016) F T
Arche 0641 — Corbeau de Torres (22 – 12 – 2016)F T 
Arche 0681 — Caneton (31 – 01 – 2016) F T 
Arche 0712 — Sardine (03 – 03 – 2017) F T 
Arche 0790 — Porc blanc de Normandie (20 – 05 – 2017) F T 
 
© Céline Guichard  
  
  
  
  
  
  
Née le 25 novembre 1970, Céline Guichard est une « créatrice d'images », dessinatrice, peintre, infographiste, graveuse, et auteure de romans graphiques. Se disant elle même « obsédée par la biologie humaine, l’anormalité, le rêve et la transgression », sa marotte, présente dans un grand nombre de ses œuvres, est une grosse femme au visage boursouflé et à l'air mauvais. Dans ses « Monographies » (recueils de dessins autour d'un thème précis), elle se consacre, entre-autres, à l'amour, à la beauté (« De l'amour » et « Beauté fatale », ed. Strane Dizioni), aux Yōkai (éd. Le Dernier Cri), aux animaux (« Les bêtes », ed. Ion) ou à elle-même (« Moi–Moi », ed. Graisse Animale). Elle s'intéresse très tôt à Internet comme support de diffusion, mais aussi à l'ordinateur comme moyen de création. Ainsi, elle crée une suite infographique – « Sublimes maladies » (ed. Strane Dizioni) – en collectant des photos d'infirmités, de chancres, de plaies... qu'elle intègre dans ses dessins (il s'agit peut-être là de son travail le plus « extrême » à ce jour).

En 2009, elle scénarise son premier roman graphique – « Mum » (ed. Marchand de Feuilles) – un conte cruel sur l'enfance et les mères tyranniques, puis illustre en 2013 un texte de Christophe Ségas : « Hors le bourbier » (ed. du Chemin de fer). Publiée dans une cinquantaine de zines depuis 2008 et exposée plusieurs fois en France, en Belgique et en Italie, Céline Guichard est une artiste accomplie, au style sans équivalent.

Ses dessins pour l'Arche (2) : 
Arche 0253 — Têtard de pélobate (30 – 11 – 2015) F T
Arche 0293 — Fennec II (09 – 01 – 2016) — F T

© Lauréline H.  

   
  
Née le 14 avril 1994, Lauréline H. est une peintre et dessinatrice sarthoise. Elle réalise depuis 2009 – parfois sur commande – des portraits ultra-réalistes au crayon et se laisse – depuis 2014 – conquérir par la peinture. Élève de Gaspard Schlum et influencée par Hewett, Mann, Toulouse Lautrec ou encore par ses propres sentiments, sa première exposition a eu lieu au Mans, en mai 2015 à l'Épicerie sur le Zinc.


Ses dessins pour l'Arche (6) :
Arche 0055 — Renard (16 - 05 - 2015) — F T
Arche 0125 — Furet commun (25 – 07 – 2015) F T B
Arche 0169 — Panda géant (07 – 09 – 2015) F T
                                                           Arche 0265 — Baleine bleue (12 – 12 – 2015) F T
                                                                 Arche 0302 — Orque (18 – 01 – 2016) F T
                                               Arche 0337 — Hippocampe à museau court (22 – 02 – 2016) F T

© Hare-T / Les Harechives
Né le 15 janvier 1993 en Auvergne, Hare-T est un rappeur qui a l'habitude d'illustrer lui-même ses clips (ou « Freestyle animés » disponibles sur Youtube). Influencé par tous types de musique, il crée plusieurs projets d'envergure modeste à destination d'internet (quatre albums numériques sortiront entre 2012 et 2014, le dernier en date est une coproduction avec Djool Maker, les trois autres sont solos).
Fier de cette expérience entièrement auto-produite, Hare-T a récemment investi dans du matériel de meilleure qualité et travaille dur sur son cinquième album, beaucoup plus ambitieux que tout ce qu'il a fait par le passé. En juillet 2015, il compose la musique oficielle du Projet Arche. 

Un dossier téléchargeable, les « Harchives » compile l'ensemble de ses projets de 2012 à 2014 : http://www.mediafire.com/[...]

Ses dessins pour l'Arche (8) :
Arche 0069 — Chimpanzé commun (30 05 2015) — F T
Arche 0136 — Poisson-ballon citron (05 – 08 – 2015) — F T
Arche 0206 — Labrador retriever (14 – 10 – 2015) — F T
Arche 0257 — Caniche nain (04 – 12 – 2015) — F T
Arche 0311 — Sapajou à barbe (27 – 01 – 2016) — F T
Arche 0379 — Naso unicornis (04 – 04 – 2016) — F T
Arche 0632 — Oreillard roux (Plecotus auritus) (13 – 12 – 2016) F T 
Arche 0654 — Fourmi (Iridomyrmex purpureus) (04 – 01 – 2016) F T 
© Ima (autoportrait)
  
  
Né le 18 octobre 1989, Ima est un illustrateur et un dessinateur français de bande-dessinée. Passionné depuis tout petit par le dessin, son cursus scolaire et professionnel est pourtant très éloigné de son rêve initial : titulaire d'un bac général et scientifique, il fût recalé à l'entrée des Beaux Arts. Pas découragé pour autant, il s'inscrit en fac d'art plastique à Bordeaux et se lance dans le monde de la BD, parfois aidé par son colocataire de l'époque qui lui inspire son premier récit (inachevé) « Dany le coq » et qui scénarise une deuxième histoire : « À l'Ouest ».

Sur son site (finaliste en 2013 et en 2015 de la « Révélation blog sauvage » au festival international de la BD), Ima propose des histoires courtes mais surtout des récits fleuves, ambitieux et interminables, publiés par chapitres comme « Au fond de la piscine » (un homme se perd dans un étrange monde souterrain), « Une BD qui se passe le temps d'une soirée » (comme son nom l'indique) et « Rien n'est plus drôle que le malheur » (un bus scolaire se perd dans une autre dimension, dangereuse et à la logique parallèle). Fier de son style bien à lui et de son sens – audacieux – de la couleur et de la narration, il reprend à son compte une phrase de Schopenhauer qui résume assez bien son travail : « Si le détail est comique, l'ensemble est tragique ».

Ses dessins pour l'Arche (20) : 
Arche 0146 — Lapin des bois (15 – 08 – 2015) F T
Arche 0178 — Ili pika (Ochotona iliensis) (16 – 09 – 2015) — F T
Arche 0251 — Calamar (28 – 11 – 2015) — F T
Arche 0281 — Manchot Adélie (28 – 12 – 2015) — F T
Arche 0304 — Émeu d'Australie (20 – 01 – 2016) — F T 
Arche 0335 — Jaguarondi (20 – 02 – 2016) — F T
Arche 0360 — Tortue luth (16 – 03 – 2016) — F T
Arche 0406 — Tétras lyre (01 – 05 – 2016) — F T
Arche 0437 — Dauphin de l'Irrawaddy (01 – 06 – 2016)F T
Arche 0465 — Maratus Speciosus (29 – 06 – 2016) F T
Arche 0507 — Babiroussa (10 – 08 – 2016) F T
Arche 0537 — Taupe à nez étoilé (09 – 09 – 2016)F T 
Arche 0563 — Bécasse d'Amérique (05 – 10 – 2016) F T 
Arche 0594 — Ablepharus (05 – 11 – 2016) F T
Arche 0633 — Iguane marin des Galapagos (14 – 12 – 2016) F T 
Arche 0678 — Hemicentetes semispinosus (28 – 01 – 2017)F T 
Arche 0698 — Breviceps fuscus (17 – 02 – 2017)F T 
Arche 0787 — Martin-pêcheur d'Europe (17 – 05 – 2017)F T 
Arche 0802 — Ibis chauve (01 – 06 – 2017) F T 
Arche 0825 — Trachypithecus francoisi (24 – 06 – 2017)F T 
© Projet Arche
Née en 1967, IsaK est architecte « DPLG ». Elle dessine depuis l'enfance (notamment des petites BD), et pratique le théâtre au collège. Remarquée par ses professeurs, elle se dirige vers un lycée d'Arts Appliqués à Angoulême (elle y étudie toutes disciplines, du design à la danse, de la sculpture au stylisme...) et opte pour l'architecture d'intérieur. Elle suit des études à Nantes (tout en travaillant dans plusieurs bureaux d'architectes), en sort diplômée en 1996 puis s'installe au Mans (elle y exerce son métier depuis).

En architecture, elle apprécie la simplicité, les formes agréables (notamment le travail de Jean Prouvé)... mais reste éclectique. Elle aime l'Image sous plusieurs formes, dessiner d'après modèle (aussi bien des sujets humains que des bâtiments, des paysages... – ayant appris à dessiner rapidement et à reproduire fidèlement, représenter les choses lui permet parfois de les comprendre), la photographie (depuis toujours) et, d'une manière générale, la couleur. En dessinant une murène pour le Projet Arche, elle apprend à aimer cet animal atypique (sa réalisation fût le fruit d'une longue gestation – Isak ayant l'envie d'en faire une depuis le début du Projet). En 2015, elle expose quelques peintures et objets au « Hang'art » du Mans.

Son dessin pour l'Arche : 
Arche 0461 — Murène dragon (25 – 06 – 2016)F T

© Projet Arche
    

  

   
Né le 6 décembre 1965 au Mans, Raphaël Zacharie de Izarra est un écrivain et un vidéaste (bien qu'il n'accepte pas d'être défini en ces termes, « trop forts pour qualifier [ses] petits amusements artistiques »). Depuis 2007, il se met en scène dans plusieurs centaines (milliers ?) de vidéos publiées sur Youtube et Dailymotion. Poète oisif hors du monde et du temps, tout l'inspire et devient prétexte à s'enregistrer (il peut sortir jusqu'à trois vidéos par jour). Obsessionnel, il est l'auteur de très nombreuses chroniques (lectures de ses propres textes, purement littéraires ou politiques), mais aussi d'instants de vie capturés sur le vif (des promenades à vélo, des dégustations de bière, des conversations...), ou d'exercices de style (des montages sur de la musique, plus ou moins étranges...).

Reconnu « adulte handicapé », il dédie chaque seconde de son temps à sa production, et il n'est pas rare de croiser ce personnage lunaire dans les rues du Mans, toujours équipé de son caméscope. En 2014, des associations portent plainte contre lui. Il se retrouve ainsi, par deux fois, devant les juges à devoir s'expliquer sur ses textes polémiques (soumis à passer un examen psychiatrique, on le déclare finalement « pénalement irresponsable »).

Ses dessins pour l'Arche (3) : 
Arche 0451 — Chat de gouttière (15 – 06 – 2016) F T
Arche 0724 — Girafe du Kordofan (15 – 03 – 2017) F T
Arche 0791 — Petropedetidae (21 – 05 – 2017) F T 
© Peter Jaila (autoportrait)
Peter Jaila est un jeune homme qui aime lire, dessiner, peindre et filmer des choses. Son écrivain préféré est Honoré de Balzac. 

Intéressé par le Projet Arche, il en devient vite un des artistes les plus réguliers.

On retrouve des « systématismes » dans ses dessins, des lignes, des points, des spirales et d'autres formes géométriques répétées des dizaines de fois.

Ses dessins pour l'Arche (134) :
Arche 0183 —
Anchois (21 – 09 – 2015) — F T B
Arche 0354 —
Gavial du gange (10 – 03 – 2016) — F T
Arche 0355 —
Phoque de Weddell (11 – 03 – 2016) — F T
Arche 0359 —
Poisson pomme de pin (15 – 03 – 2016) — F T
Arche 0361 —
Rhinocéros noir (17 – 03 – 2016) — F T
Arche 0362 —
Ours Isabelle (18 – 03 – 2016) — F T
Arche 0366 —
Kiang (22 – 03 – 2016) — F T
Arche 0368 —
Plutella xylostella (24 – 03 – 2016) — F T
Arche 0369 —
Loutre de mer (25 – 03 – 2016) — F T
Arche 0373 —
Poisson volant (Exocoetus volitans) (29 – 03 – 2016) — F T
Arche 0375 —
Houlock (31 – 03 – 2016) — F T
Arche 0376 —
Iguane rose (01 – 04 – 2016) — F T
Arche 0380 — Ourson à lunettes (05 – 04 – 2016) — F T
Arche 0382 —
Poisson-flûte (07 – 04 – 2016) — F T
Arche 0383 — Uranoscope (08 – 04 – 2016) — F T
Arche 0387 — Hoazin huppé (12 – 04 – 2016) — F T
Arche 0389 —
Doris dalmatien (14 – 04 – 2016) — F T

Arche 0390 — Chèvre alpine (15 – 04 – 2016) — F T
Arche 0394 — Oreillard gris (19 – 04 – 2016) — F T
Arche 0396 — Solaster abyssicola (21 – 04 – 2016) — F T
Arche 0397 —
Tortue imbriquée (22 – 04 – 2016) — F T

Arche 0401 — Hynobiidae (26 – 04 – 2016) — F T
Arche 0403 —
Saïmiri (Saimiri sciureus) (28 – 04 – 2016) — F T

Arche 0404 — Napoléon (29 – 04 – 2016) — F T
Arche 0408 — Zyzomys palatilis (03 – 05 – 2016) F T
Arche 0410 — Poecilotheria rajaei (05 – 05 – 2016) F T

Arche 0411 — Crevette nettoyeuse de Californie (06 – 05 – 2016) — F T
Arche 0415 — Protèle (10 – 05 – 2016) F T
Arche 0417 — Écureuil gris (12 – 05 – 2016) F T
Arche 0418 — Grand eclectus (13 – 05 – 2016) F T
Arche 0422 — Brachiosaure (17 – 05 – 2016)F T
Arche 0424 — Grenouille de Crète (19 – 05 – 2016)F T
Arche 0425 — Draco walkeri (20 – 05 – 2016) F T
Arche 0429 — Bécasse de mer (24 – 05 – 2016)F T
Arche 0431 — Grimpereau des bois (26 – 05 – 2016) F T
Arche 0432 — Lime baillante (27 – 05 – 2016) F T
Arche 0436 — Korat (31 – 05 – 2016) F T 
Arche 0438 — Musaraigne du désert (02 – 06 – 2016) F T
Arche 0439 — Poisson-ogre (Anoplogaster cornuta) (03 – 06 – 2016) F T 
Arche 0443 — Lucioles (07 – 06 – 2016) F T
Arche 0445 — Antennatus tuberosus (09 – 06 – 2016) F T
Arche 0446 — Paresseux à trois doigts (10 – 06 – 2016) F T 
Arche 0450 — Æschne azurée (14 – 06 – 2016) F T
Arche 0452 — Papillon chouette (16 – 06 – 2016) F T
Arche 0453 — Muntjac jaune de Bornéo (17 – 06 – 2016) F T 
Arche 0457 — Canard de barbarie (21 – 06 – 2016) F T
Arche 0459 — Dimétrodon loomis (23 – 06 – 2016) F T
Arche 0460 — Mulgara (24 – 06 – 2016) F T
Arche 0464 — Courtilière (28 – 06 – 2016) F T 
Arche 0466 — Silurus chantre (30 – 06 – 2016) F T
Arche 0467 — Rhinocéros indien (01 – 07 – 2016) F T 
Arche 0469 — Lambis scorpius indomaris (03 – 07 – 2016) F T
Arche 0470 — Léopard d'Afrique (04 – 07 – 2016) F T
Arche 0471 — Pavillon tacheté (05 – 07 – 2016) F T
Arche 0472 — Hypsignathe monstrueux (06 – 07 – 2016) F T

Arche 0473 — Macaque de Formose (07 – 07 – 2016) F T
Arche 0474 — Cochon landrace (08 – 07 – 2016) F T
Arche 0476 — Saïga (10 – 07 – 2016) F T
Arche 0477 — Dendrobate fraise (Oophaga pumilio) (11 – 07 – 2016) F T
Arche 0478 — Cyprine (12 – 07 – 2016) F T 
Arche 0479 — Renard à oreilles de chauve-souris (13 – 07 – 2016) F T
Arche 0480 — Poisson d'argent (14 – 07 – 2016) F T
Arche 0481 — Aiguillat noir (15 – 07 – 2016) F T

Arche 0483 — Grippe (Myxovirus influenzae) (17 – 07 – 2016) F T
Arche 0505 — Myrmidon (08 – 08 – 2016) F T 
Arche 0510 — Troodon (13 – 08 – 2016) F T   
Arche 0514 — Protée anguillard (17 – 08 – 2016) F T
Arche 0517 — Siamang (20 – 08 – 2016)F T 
Arche 0521 — Sauteur de boue (24 – 08 – 2016) F T 
Arche 0528 — Anodonte des cygnes (31 – 08 – 2016)F T 
Arche 0531 — Saupe (Sarpa salpa) (03 – 09 – 2016) F T 
Arche 0535 — Aurochs (Bos primigenius) (07 – 09 – 2016) F T
Arche 0649 — Canard mandarin (30 – 12 – 2016)F T 
Arche 0673 — Corégone (23 – 01 – 2017) F T 
Arche 0674 — Glauque atlantique (24 – 01 – 2017)F T 
Arche 0675 — Aigle des singes (25 – 01 – 2017)F T 
Arche 0676 — Crabe touloulou (26 – 01 – 2017) F T 
Arche 0677 — Titiwai (larve) (27 – 01 – 2017) F T 
Arche 0680 — Raton crabier (30 – 01 – 2017) F T 
Arche 0682 — Chocard à bec jaune (01 – 02 – 2017) F T
Arche 0710 — Geai bleu (01 – 03 – 2017)F T
Arche 0711 — Goniobranchus geminus (02 – 03 – 2017)F T 

Arche 0713 — Sorcière blanche (Thysania agrippina) (04 – 03 – 2017) F T
Arche 0772 — Urubu à tête rouge (02 – 05 – 2017) F T
Arche 0773 — Orvet du Péloponnèse (03 – 05 – 2017)F T
Arche 0774 — Psylle de l'aulne (04 – 05 – 2017)F T 

Arche 0780 — Tétranyque du tilleul (10 – 05 – 2017)F T 
Arche 0809 — Pic des saguaros (08 – 06 – 2017) F T 
Arche 0811 — Reticulitermes lucifugus (10 – 06 – 2017)F T
Arche 0812 — Rougequeue à front blanc (11 – 06 – 2017)F T 

Arche 0814 — Galéopithèque (13 – 06 – 2017)F T 
Arche 0816 — Chromodoris reticulata (15 – 06 – 2017)F T
Arche 0817 — Ténébrion meunier (16 – 06 – 2017)F T 
 

Arche 0820 — Geai des chênes (19 – 06 – 2017)F T
Arche 0821 — Écrevisse à pattes grêles (20 – 06 – 2017) F T

Arche 0823 — Roitelet triple-bandeau (22 – 06 – 2017)F T 
Arche 0824 — Petite roussette (23 – 06 – 2017)F T
Arche 0826 — Cistude d'Europe (25 – 06 – 2017)F T

Série « Fresque de l'évolution » (25) :
Arche 0538 — Placozoaires (10 – 09 – 2016) F T
Arche 0539 — Procaryotes (11 – 09 – 2016)F T
Arche 0540 — Eucaryote (12 – 09 – 2016) F T 
Arche 0541 — Charniodiscus (13 – 09 – 2016) F T 
Arche 0542 — Dickinsonia (14 – 09 – 2016) F T
Arche 0543 — Trilobite (15 – 09 – 2016)F T B
Arche 0544 — Anomalocaris (16 – 09 – 2016F T B
Arche 0545 — Pikaia II (17 – 09 – 2016)F T B

Arche 0546 — Agnata (18 – 09 – 2016) F T B
Arche 0547 — Sacabambaspis (19 – 09 – 2016)F T B
Arche 0548 — Hétérostracés (20 – 09 – 2016) F T B
Arche 0549 — Dunkleosteus (21 – 09 – 2016)F T B
Arche 0550 — Placoderme (22 – 09 – 2016) F T B
Arche 0551 — Panderichthys (23 – 09 – 2016)F T B 

Arche 0557 — Ichthyostega (29 – 09 – 2016) F T B
Arche 0558 — Cacops (30 – 09 – 2016)F T B
Arche 0559 — Eryops (01 – 10 – 2016)F T B
Arche 0560 — Hylonomus (02 – 10 – 2016)F T B
Arche 0561 — Coelurosauravus (03 – 10 – 2016)F T B
Arche 0562 — Icarosaurus (04 – 10 – 2016)F T B
Arche 0564 — Longisquama (06 – 10 – 2016)F T B
Arche 0566 — Sharovipteryx (08 – 10 – 2016)F T B
Arche 0567 — lystrosaurus (09 – 10 – 2016)F T B
Arche 0568 — Seymouria (10 – 10 – 2016)F T B

Arche 0572 — Proterosuchus (14 – 10 – 2016) F T B

Avec Quentin Rouchet (2) :
Arche 0428 — Moustique tigre (23 – 05 – 2016) F T
Arche 0441 — Grand hérisson (Setifer setosus) (05 – 06 – 2016) F T 

© Adriana Ratmirskaya
Né en 1970 dans la banlieue « white-trash » lyonnaise, Laurent James est un écrivain, un conférencier et un lecteur « mystique ». Il est aussi l'auteur et l'acteur d'une pièce de théâtre et le fondateur du mouvement Parousia. À la fin de l'adolescence, il est sauvé par une avalanche de littérature et de philosophie (ses premiers grands émois : Lautréamont et M-E Nabe, rapidement succédé par Céline, Homère, Mishima, Bloy, Rabelais...). Sa passion pour Marie-Madeleine le fait déménager à Marseille au début des années 2000, il collabore à plusieurs revues (« Cancer ! » – et son descendant « Tsimtsoûm » –, « Impur », « Flash »....) et dans divers ouvrages collectifs (« Têtes de Turcs ! », « Gueules d’amour », « L’Affaire Zannini », « Entretiens avec des hommes remarquables »...).

En 2005, il monte une pièce de théâtre (Costes en composera la bande musicale) et poursuit cette expérience scénique avec des lectures de textes publiques (de Mishima, Parvulesco, Suares, Nabe, de lui-même... et même d'Oussama Ben Laden en 2008, devant plusieurs centaines de personnes au Palais des Congrès de Marseille). Il fonde le mouvement « Parousia » en 2008, un groupe de réflexion et d'action qu'il présente comme une « Confrérie mystique d'aspirants à la voie lumineuse de la Parousie paraclétique ».

Son dessin pour l'Arche : 
Arche 0286 — Héron cendré (02 – 01 – 2016) F T
© Projet Arche
Née le 26 avril 1995 au Mans, Nina K. est une joueuse de cor d'harmonie. Inscrite au conservatoire du Mans en 2005, sa première participation à un concert date de 2008 à l'occasion d'une rencontre régionale des cornistes, puis en 2010 à la journée régionale du cor. Sous la direction de Jean-Michel Thauré (à l'époque directeur du conservatoire), elle participe au concert de l'orchestre symphonique en 2010 et interprète les deuxième (Adagio) et troisième mouvements (Allegretto) de la 8ème symphonie de Dvorak (elle sera très marquée par cette expérience).

Son dernier concert en date a eu lieu le 19 février 2014 à la salle des concerts au Mans avec l'ensemble de cuivres. En 2015, elle met sa carrière de musicienne en pause pour préparer son avenir professionnel, elle y reviendra sûrement.

Ses dessins pour l'Arche (5) : 
Arche 0120 — Moule géante (Bathymodiolus brooksi) (20 – 07 – 2015) F T
Arche 0314 — Canard colvert (30 – 01 – 2016) — F T
Arche 0426 — Chardonneret jaune (Spinus tristis) (21 – 05 – 2016)F T
Arche 0503 — Souris sauteuse des champs (06 – 08 – 2016) F T
Arche 0504 — Aigle Noir (07 – 08 – 2016) F T 
© Nikolaï Kupriakov
  
  

     
  
  
  
 
  
  
  
  

  
  
  
  
  
Né le 2 mars 1963 en Russie, Nikolaï Kupriakov est un artiste peintre Canadien de renommée internationale, également performeur et fondateur de l’École des Beaux-Arts de Montréal-Arthus. Diplômé de l’École des Beaux-arts de Chuguev (Ukraine) en 1979, d'un BAC en Architecture de l’Institut Polytechnique d'Irkoutsk (URSS) en 1985, ainsi que d'un BAC en Enseignements des arts plastiques de l’Académie nationale des Beaux-Arts de Vilnius en 1990, il travaille pendant cinq ans en tant qu'architecte en Lituanie et remporte deux concours d'envergure nationale. Cependant, des divergences d'opinions avec le régime soviétique en place le poussent à s'installer au Québec, il y obtient une Maîtrise en Conservation de l’environnement bâti de l’Université à Montréal en 2001 mais surtout, séparé de ses deux enfants restés coincés en Lituanie, il entre en lutte avec le système d’immigration canadien et fera de cet éloignement forcé – qui durera huit ans – une thématique récurrente de ses œuvres picturales de l'époque.

Parallèlement à sa vie professionnelle dans le milieu des arts visuels. Il expose sa peinture – très souvent engagée – au Canada et à l’étranger. Son travail, critique du pouvoir et des tabous, se retrouve à l'origine de vifs débats, et sera frappé par la censure (l'artiste estime d'ailleurs que c'est au Québec qu'il subira le plus grand nombre d'interdits). C'est aussi à partir de cette période qu'il se met en scène dans des performances de peintures en direct (dont certaines, particulièrement spectaculaires, sont retransmisent à la télévision). Sa performance la plus célèbre a lieu en 2013 devant le palais de justice de Montréal, au terme d'une « lutte acharnée contre la discrimination des artistes professionnels du Québec ». Il réalise en pleine rue le portrait d’une juge de la Cour supérieure avec ses propres excréments. Interpellé par suite par la Sûreté du Québec (police national), et face à une condamnation imminente, il est contraint de s'exiler. Il se lance alors dans une tournée mondiale (Mexique, Espagne, France, Italie) et, sur le même principe, peint les portraits de juges et de diverses personnalités politiques.

Son dessin pour l'Arche : 
Arche 0454 — Ours noir (18 – 06 – 2016) F T
© Philippe Guette  


  
Né le 5 janvier 1964, Pascal Laillet est un « artiste-enseignant », un acteur, un metteur en scène et un professeur de théâtre. Formé « à la dur » par Didier-Georges Gabily (écrivain et homme de théâtre qu'il rencontre à l'age de 18 ans), il le suit à Paris et s'essaye à toutes formes d'art scénique. Cette aventure intense, à laquelle il rend parfois hommage en montant des pièces de son ancien maître, l'amènera à se surpasser sans cesse, à trouver sa vocation et à évoluer parfois « en parallèle » des institutions théâtrales. Quand il revient dans sa ville natale, Le Mans, il fonde la « Compagnie Comme la Lune » avec déjà cette envie de mettre en scène des acteurs « différents ».

Ayant commencé à écrire dans les années 90, il est aujourd'hui l'auteur d'une dizaine de pièces (majoritairement destinées aux enfants) et d'une centaine d'adaptations. En 1998, il tombe amoureux de la Roumanie et y voyagera maintes fois pour faire jouer des acteurs qu'il rencontre sur place, ainsi que des orphelins et des enfants des rues. Il en revient fier de son travail, quoiqu'un peu dépité par les différents problèmes qu'il rencontre sur place. Après être devenu professeur de théâtre à Lyon et à Lille, il s'éloignera un temps de sa passion... avant d'y retourner, bien sûr, et d'ouvrir son propre théâtre au Mans en 2009 : « La Bertoche » et son école « Les chemins de Traverse » basée sur une mixité d'acteurs professionnels et amateurs, mais aussi valides et handicapés.

Son dessin pour l'Arche : 
Arche 0216 — Coq domestique (24 – 10 – 2015) F T
© Nicolas Le Bault
Né le 3 juin 1986 à Paris, Nicolas Le Bault est un écrivain, un illustrateur, un photographe et un vidéaste – il mêle parfois simultanément tous ces domaines de compétence pour réaliser une œuvre. Alors qu'il participe à plusieurs ouvrages collectifs, il co-fonde en 2012 la maison d'édition « Le Réseau Tu Dois » (qui sort trois ouvrages par an, « dans une liberté totale de forme et de contenu »). Il publie d'abord, avec Frédéric Fenollabbate et Frederika, un recueil de textes expérimentaux et de photographies pornographiques « Jus de crane » en 2013. L'année suivante sort « Hygiène Rose, chapitre 1 », un roman graphique, préambule de ce qui deviendra « La Fille-Miroir ».

Fruit de plusieurs années de réflexion et de travail, « La Fille-Miroir » est un livre entièrement manuscrit (qui pourrait ressembler au journal intime d'une jeune fille), accompagné des nombreuses aquarelles de l'auteur, qui conte l'aventure d'Hygiène, un jeune être partagé entre deux identités et deux réalités. Proposé en mars 2016 sur une plateforme de financement participatif, le projet se retrouve financé en treize jours (il sera comme le voulait son auteur : un objet unique de 144 pages imprimé en couleur au format A4 sur beau papier). Il sortira en librairie pendant le mois de juin.

Ses dessins pour l'Arche (2) :
Arche 0412 — Couleuvre d'Esculape (07 – 05 – 2016) F T
Arche 0444 — Cloporte commun (08 – 06 – 2016) F T 
© Jérémy Le Corvaisier  
  
  

     
  
  
  
Née en 1981 à Saint-Brieuc, Jérémy Le Corvaisier est un illustrateur et dessinateur français de bande-dessinée. Artiste né, il s'intéresse tôt à diverses disciplines (titulaire d'un BAC en Arts Appliqués, il se dirige vers les Beaux-Art de Rennes puis passe un BTS styliste de mode). Il s'essaye à plusieurs métiers et se dirige dans un premier temps vers la broderie et le design de coussins (sa série « Monster » est encore trouvable chez Pépin le malin). Vidéaste et compositeur, il sort un grand nombre de courts-métrages expérimentaux ainsi qu'un film plus long : « 1979-2019 » et rédige un scénario de long métrage qu'il compte un jour produire, cette expérience l'amènera plus tard à la narration. Il devient photographe pour le compte de la compagnie théâtrale « Le joli collectif » et y réalise plusieurs captations de pièces. À court d'argent, il se trouve contraint de suivre une formation d'hôte de caisse et d’enchaîner les petits boulots dans plusieurs grandes enseignes.

Ce n'est qu'à la trentaine qu'il décide de se mettre – sérieusement et frénétiquement – au dessin. Il élabore son style, reconnaissable au premier coup d’œil, et se retrouve à publier régulièrement dans Les Inrocks. Il s'inspire de son travail dans la grande distribution pour créer son premier récit : « FasterMarket » (ed. Les enfants rouges, 2014). Il est un polar sombre, cynique et assez dégoûtant dont le style graphique nouveau et réfléchit, ainsi que son scénario et ses personnages (tous employés d'un super-marché) lui feront connaître un fort succès d'estime. Fier de cette expérience, il réitère l’année suivante avec « Gros Bois », qui prend place dans une petite bourgade isolée et dont le postulat de départ (des gens qui disparaissent dans la foret) est surtout un prétexte pour explorer les tares des habitants hauts en couleur. Résidant aujourd’hui à Rennes, Jérémy a bon espoir de poursuivre dans la bande-dessinée. 

Son dessin pour l'Arche : 
Arche 0164 — Oie (02 – 09 – 2015) F T

© Sébastien Lhopital
  
Né le 31 mai 1978 dans le nord de la France, Sébastien Lhopital est un artiste « multiste » à mi-chemin entre la « post figuration libre » et Groland. Se consacrant dans un premier temps à la musique, il laisse peu-à-peu la peinture prendre le dessus.

Extrêmement prolifique, ses toiles sont colorées et désordonnées. S'il en a marre, il s'essaye – non sans succès – à la vidéo, à la chanson ou encore à la sculpture. Cet étrange personnage s'occuperait aussi d'un élevage de marcassins et posséderait une collection de slips – dit-on – impressionnante. Fin 2015, il publie un recueil de peintures à quatre mains en étroite collaboration avec Miss Ming aux éditions Point Rouge : « Plaisirs Partagés », préfacé par Florence Vicha et Didier Wampas. Il a nourri le Projet Arche chaque mercredi du mois de mai 2015 et y participe encore au gré de ses envies.


Ses dessins pour l'Arche (8) :
Arche 0045 — Vache normande (06 - 05 - 2015) F T
Arche 0052 — Merle noir (13 - 05 - 2015) F T
Arche 0059 — Âne commun (20 - 05 - 2015) F T
Arche 0066 — Chat européen (roux tigré) (27 - 05 - 2015) — F T
Arche 0111 — Cochon tamworth (11 – 07 – 2015) — F T
Arche 0204 — Mouche à merde (Lucilia caesar) (12 – 10 – 2015) — F T
Arche 0413 — Ténia inerme (08 – 05 – 2016) F T
Arche 0440 — Dorade grise (04 – 06 – 2016) F T
© Lilas
  
Née le 26 janvier 1982, Lilas est une illustratrice française originaire de Toulouse. Douée d'un trait précis au service d'un chaos contrôlé, elle réalise un très grand nombre d'affiches (principalement pour des concerts), ainsi que des visuels de CD, vinyles et cassettes, ou des couvertures de livres. Elle publie deux albums de bande-dessinée avec Mattt Konture et Willy Ténia : « L'Abbé Noir » (ed. Arbitraire, 2011) et – Freaky Nasa s'ajoutant au trio – « La comète à quatre pattes » (ed. L'Association, 2012). En 2013, elle co-signe un autre livre, « Veune ben Aqui » (ed. Atelier Tant pis) avec le graveur Marc Brunier-Mestas et participe au mensuel « Mon Lapin » en 2014.

Habituée des projet participatifs, elle collabore à une dizaine de fanzines (dont, entre-autres : « Dépot Viande », un cadavre exquis graphique ; « Danse Dance » n°3 et 4 ; le parodique « Nickey Paraden » ; « Benzaï » n°5... elle est aussi une artiste régulière d'« Apéro Comix » et illustre la chanson de Costes – Cul de Merde – pour le livre-CD « SDF du Cul » en 2014). Elle prépare actuellement son premier livre solo, à sortir prochainement.  


Son dessin pour l'Arche : 
Arche 0230 — Golden retriever (07 – 11 – 2015) F T
© Anne van der Linden

   
Née le 30 septembre 1959 à Londres, Anne van der Linden est une peintre et dessinatrice française. Après un bref passage aux Beaux Arts, elle sillonne Paris et le monde des années 80 à la recherche de son art, loge dans des squats puis commence à peindre en autodidacte (elle obtiendra une licence d'art plastique bien plus tard, en 1992). Véritable « star » de l'art graphique underground, elle expose et publie ses œuvres depuis la fin des années 90 dans les milieux alternatifs, mais aussi dans de grandes galeries (jusqu'à New-York) ou dans L'Humanité et des éditions de littérature.

Également actrice dans ses propres courts métrages ou dans les films et spectacles de Costes (amis de longue date, ils se sont souvent associés depuis leur premier fanzine il y a 25 ans jusqu'à leur dernière collaboration en date : la réédition « de luxe » du roman « Grand père », qu'Anne a illustré et qui est disponible sur Eretic-art.com, label qu'ils ont co-crée en 1994), elle co-édite avec Olivier Allemane la revue quasi-annuelle « FreakWave », qui est une référence dans l'art graphique et littéraire alternatif.

Ses dessins pour l'Arche (2) :
Arche 0118 — 
Brebis (18 – 07 – 2015) F T
Arche 0132 —
Mouche à merde (Scathophaga furcata) (01 – 08 – 2015) — F T

© Projet Arche

Née en 2012, Lise a trois ans. Elle est, entre beaucoup d'autres choses, la petite cousine de Quentin Rouchet, instigateur du Projet Arche.

Ses dessins pour l'Arche (6) : 
Arche 0416 — Éléphante (11 – 05 – 2016) F T
Arche 0556 — Girafe d'Angola (28 – 09 – 2016) F T
Arche 0573 — Souris blanche (15 – 10 – 2016) F T 
Arche 0799 — Chameau sauvage de Tartarie (29 – 05 – 2017) F T
Arche 0803 — Hippocampe à nageoires rayonnées (02 – 06 – 2017) F T  
Arche 0818 — Castor de montagne (Aplodontia rufa) (17 – 06 – 2017) F T 
© Florian Salesse pour La Montagne





   





   

  
   
Né le 11 juin 1965, Laurent Lolmède est un auteur et un dessinateur de bande dessinée (bien qu'il s'éloigne de la « grammaire » du support). Il est reconnu comme étant l'un des pionniers de l'autofiction graphique. Son œuvre principale sont ses « Carnets », qu'il publie sans discontinuer depuis 1992 (parfois en autoédition, ou chez les éditeurs Alain Beaulet et United Dead Artists – et déjà chez « l'ancêtre » de ce dernier : Chacal Puant), ils relatent de ses promenades, de ses voyages, de son quotidien d'artiste, de ses repas, de l'actualité, ou plus récemment de son séjour à l’hôpital. Précis et pas loin d'être aussi rapide qu'un appareil photo, le trait de Laurent Lolmède est vif, fluide et clair. Il dessine ce qu'il voit à main levée, sans préparation, et colorise à l'aquarelle. La publication des Carnets étant régulière, il est aujourd'hui possible, de rejouer toute la vie du dessinateur – au moins ce qu'il a choisi d'en montrer – depuis le début des années 90. Avec l'arrivée d'Internet, il lui arrive de poster ses dessins du jour directement sur son blog, avant impression, ou via les réseaux-sociaux.

Parmi ses livres parus, citons par ordre chronologique de publication (liste loin d'être exhaustive) : les « Extraits naturels de carnets » (une première série de dix tomes 1992 – 1996, une seconde série de quatre tomes 1999 – 2002, une troisième « nouvelle formule », deux tomes en 2002, et un numéro « Spécial Decazeville » en 2013), « Moins X avant 2000 » (quatre tomes 1997 – 2000), son fanzine mensuel « La feuille de choux » (dix-huit tomes 2001 – 2003), « Auto-psy » (2004), « Carnet d'été », « Turbigo sandwich », « Carnet de campagne », « Reflet de Paris », « Rendez-vous le 9 juillet » (2005 – 2006), la série « Brut » (de Carnet, de Basquiat, de Comix, 2007 – 2010), et enfin des « one-shot » en vente sur sa boutique en ligne. Citons aussi la seule publication qui n'a pas de rapport direct avec la vie de l'auteur : le recueil de strips « Une brève histoire de l'esclavage ». Laurent Lolmède expose ponctuellement son graphisme (et ses tableaux), et participe à plusieurs revues et ouvrages collectifs (il est notamment un habitué d'« Égoscopic »).

Ses dessins pour l'Arche (4) : 
Arche 0349 — Staffordshire Bull Terrier (05 – 03 – 2016)F T
Arche 0363 — American Pit Bull Terrier (19 – 03 – 2016) — F T
Arche 0386 — American Staffordshire Terrier (11 – 04 – 2016) — F T
Arche 0402 — Chacal doré (27 – 04 – 2016) — F T

© Maeki Maii / DGZ Muzik
Né le 30 décembre 1984, Maeki Maii (qu'on surnomme parfois le « Duc Rhilliss ») est un rappeur et, à ses heures, un pamphlétaire Suisse. Membre du groupe « Chimical Droogies » (auteur de l'album du même nom, sorti en 2014), il collabore à plusieurs chansons avant de sortir son premier disque solo : « Russe Blanc & Briquet Noir » (DGZ Muzik, 2015).

Personnage hors normes, nomade amoureux des belles et bonnes choses, il a du mal à rester en place. Entre ses lectures et ses voyages, il aime écrire. En réaction aux attentats de janvier 2015, il fait paraître un long texte dans la web-revue « Le Nouveau Monstre » : « Je suis votre ennemi ».


Son dessin pour l'Arche : 

Arche 0423 — Vautour moine (18 – 05 – 2016) F T
© Abaca / Pure People  
  
  
  
  
Née le 3 novembre 1990, Miss Ming est une « artiste à tout faire ». Poétesse : elle déclame ses textes sur une plage, y rencontre Benoît Delépine et devient presque aussitôt « ambassadrice du Groland » (elle incarne plusieurs personnages dans l'émission dès 2007 et publie l'étrange « Désencyclopédie du Groland »). Actrice : elle joue dans les longs-métrages du duo Delépine et Kervern (tenant un rôle important face à Gérard Depardieu dans « Mammuth », elle a également participé à « Louise-Michel » et « Le Grand soir ») occupe le second rôle dans « Henri » de Yolande Moreau (elle se retrouvera ainsi à Cannes et sera primée dans de nombreux festivals) puis dans « L'Hermine » de Christian Vincent.

Écrivain : elle publie trois livres de poésie et de textes courts (« Feuilles, Pluies, Sel », « Effervescence insurrectionnelle » et « Farfelade » chez Hyppalage). Chanteuse : elle s'enregistre et créé elle-même ses clips (elle sort un single, un livre-objet accompagné d'un CD – « Miss Ming & sa Chandelle Magique » – puis un album : « Candy Rainbow »). Plasticienne : elle réalise des sculptures, des objets... Couturière : elle fabrique ses propres vêtements. Atteinte d'une maladie « incassable et inclassable » décelée à l'enfance, notez qu'elle est également polyglotte (elle parle et écrit le mandarin, le latin, le picard, et le normand), doctorante en arts plastiques (et auteure de la thèse : « Le cinéma d’animation transnational et international à travers les sciences humaines et sociales ») et qu'elle n'est jamais à court d'écrire, de dessiner, de peindre ou de fabriquer. Elle publiera un dessin dans l’Arche chaque dimanche des mois de septembre et d'octobre 2015.  

Ses dessins pour l'Arche (76) : 
Arche 0153 — Aye aye II (22 – 08 – 2015) F T
Arche 0168 — Lézard Ajolote (06 – 09 – 2015) — F T
Arche 0175 — Cochon de mer (13 – 09 – 2015) — F T
Arche 0182 — Ornithorynque (20 – 09 – 2015) — F T
Arche 0189 — Zibeline (27 – 09 – 2015) — F T
Arche 0196 — Uromastyx (04 – 10 – 2015) — F T
Arche 0203 — Paon du Congo (11 – 10 – 2015) — F T
Arche 0210 — Nasique des îles Pagai (18 – 10 – 2015) — F T
Arche 0217 — Colombe (25 – 10 – 2015) — F T
Arche 0224 — Zaglossus bruijni (01 – 11 – 2015) — F T
Arche 0231 — Chat bai (08 – 11 – 2015) — F T
Arche 0238 — Colibri d'Anaïs (15 – 11 – 2015) — F T
Arche 0245 — Rhinopithèque de roxellane (22 – 11 – 2015) — F T
Arche 0252 — Fourmi panda (29 – 11 – 2015) — F T
Arche 0259 — Larve de l'underwing moth (06 – 12 – 2015) — F T
Arche 0266 — Moucherolle royal d'Amazonie (13 – 12 – 2015) — F T
Arche 0273 —
Poisson perroquet bleu (20 – 12 – 2015)F T
Arche 0280 — Okapi (27 – 12 – 2015) — F T
Tous les dessins de 2015 sur une seule page
Arche 0316 — Grenouille agile (01 – 02 – 2016) — F T
Arche 0330 — Éléphant indien (15 – 02 – 2016) — F T
Arche 0351 — Tamarin lion à tête dorée (07 – 03 – 2016) — F T
Arche 0372 — Baleine boréale (28 – 03 – 2016) — F T
Arche 0384 — Parasaurolophus cyrtocristatus (09 – 04 – 2016) F T
Arche 0395 — Écureuil (Sciurus aberti) (20 – 04 – 2016) — F T
Arche 0427 — Cheval Kladruber (22 – 05 – 2016) F T  
Arche 0449 — Equus zebra zebra (13 – 06 – 2016) F T
Arche 0553 — Castor II (25 – 09 – 2016) F T
Arche 0694 — Battyphysa conifera (13 – 02 – 2017) F T 
Arche 0721 — Dragonnets (Synchiropus splendidus) (12 – 03 – 2017) F T 
Arche 0734 — Éléphant shrew (Macroscelidea) (25 – 03 – 2017) F T 
Arche 0570 — Laie (12 – 10 – 2016) F T 
Arche 0588 — Agapornis (30 – 10 – 2016) F T 
Arche 0593 — Carassius auratus (04 – 11 – 2016) F T 
Arche 0601 — Paresseux à deux doigts (12 – 11 – 2016) F T  
Arche 0606 — Axolotl (Mélanique noir) (17 – 11 – 2016) F T B 
Arche 0653 — Béluga blanc (03 – 01 – 2017) F T
Arche 0679 — Boto (29 – 01 – 2017) F T
Arche 0751 — Grenouille de Verre (11 – 04 – 2017)F T
Arche 0788 — Poney (18 – 05 – 2017) F T 
Arche 0804 — Tatou nain (03 – 06 – 2017)F T 
Arche 0822 — Bombyx hercule (21 – 06 – 2017)F T 

Série « Animaux du monde » (29) :
Arche 0666 — Lion blanc d'Albanie (16 – 01 – 2017) F T 
Arche 0667 — Aigle noir d'Allemagne (17 – 01 – 2017) F T
Arche 0668 — Izard d'Andorre (18 – 01 – 2017) F T
Arche 0669 — Hirondelle rustique d'Autriche (19 – 01 – 2017) F T
Arche 0670 — Faucon crécerelle de Belgique (20 – 01 – 2017) F T
Arche 0671 — Lion d’Angleterre (21 – 01 – 2017) F T 

Arche 0672 — Coq de France (22 – 01 – 2017) F T 
Arche 0701 — Chat d'Europe (20 – 02 – 2017) F T
Arche 0702 — Cigogne de Biélorussie (21 – 02 – 2017) F T
Arche 0703 — Mouflon de Chypre (22 – 02 – 2017) F T
Arche 0704 — Taureau d'Espagne (23 – 02 – 2017) F T
Arche 0705 — Lynx de Bosnie-Herzégovine (24 – 02 – 2017) F T
Arche 0706 — Loup d'Italie (25 – 02 – 2017) F T
Arche 0707 — Dragon d'eau d'Arménie (26 – 02 – 2017) F T 

Arche 0736 — Vanneau huppé d'Irlande du Sud (27 – 03 – 2017) F T
Arche 0737 — Faucon gerfaut d'Islande (28 – 03 – 2017) F T
Arche 0738 — Perche de Finlande (29 – 03 – 2017) F T
Arche 0739 — Cerf d'Irlande du Nord (30 – 03 – 2017) F T
Arche 0740 — Perdrix gambra de Gibraltar (31 – 03 – 2017) F T 

Arche 0741 — Cygne tuberculé du Danemark (01 – 04 – 2017) F T 
Arche 0742 — Stenella coeruleoalba de Grèce (02 – 04– 2017) F T 
Arche 0764 — Cursinu de Corse (24 – 04 – 2017)F T
Arche 0765 — Lamantin de Guadeloupe (25 – 04 – 2017)F T
Arche 0766 — Pian à oreilles noires de Guyane (26 – 04 – 2017) F T
Arche 0767 — Paille-en-queue de l’Île de la Réunion (27 – 04 – 2017)F T
Arche 0768 — Agouti de Martinique (28 – 04 – 2017) F T 

Arche 0769 — Roussette de Mayotte (29 – 04 – 2017) F T
Arche 0770 — Margouillat de Tahiti (30 – 04 – 2017) F T 

Arche 0792 — Fou Brun de Futuna (22 – 05 – 2017) F T 
Arche 0793 — Tortue Imbriquée de Saint-Barthelemy (23 – 05 – 2017)F T 
Arche 0794 — Cténopoma de Nouvelle Calédonie (24 – 05 – 2017) F T 
Arche 0795 — Cigale de Mer de Saint-Martin (25 – 05 – 2017)F T 
Arche 0796 — Roitelets de Saint-Pierre et Miquelon (26 – 05 – 2017) F T 
Arche 0797 — Talève Sultane de Wallis (27 – 05 – 2017) F T 
Arche 0798 — Belette de Sardaigne (28 – 05 – 2017) F T 
© Cyril Galmiche (Ubiquitous Portraits)
     

   
Né le 20 juillet 1983 à Liège, Benjamin Monti est un dessinateur et un « romancier graphique » dont le style oscille entre la grande finesse des gravures de la renaissance (souvent) et le chaos (parfois) des dessins d'enfants. Sa première parution est un « Carnet ferroviaire de comptabilité » dans lequel Benjamin a dessiné, gribouillé et écrit à l'été 2000, alors qu'il avait dix-sept ans. À la même période, il participe au fanzine « Mycose » (du sixième numéro jusqu'au dernier) et auto-publie ses premiers livres : son best-seller « Noyade », « Bulldozer » (avec d'autres artistes), « Autobiographie » (un genre « d'anti-CV »), édite « Vains dessins » chez Terre-Noire (qui réédite ses premiers fanzines en fac-similés, en prévenant : « La lecture de [ces] livres est une expérience violente, traumatisante ») ainsi que le curieux « Ruminations » (ed. Art&Fact), « Vide » (ed. La Cinquième Couche), « Amnésia » (ed. Bruno Robbe), « Succession » ed. Marguerite Waknine), « Cartamonti » (ed. Les Drapier), et « Vies d'un immortel » (ed. du Chemin de Fer).

Exposé depuis 2000 en Belgique, en France, en Suisse, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et jusqu'en Slovénie (parfois à mi-chemin de l'art contemporain, on peut citer l'étonnante « Crétin(s), 1003 dessins à 2 euros pièces », exposée en galerie en 2005, puis en brocante), Benjamin est un illustrateur productif publié dans un grand nombre d'ouvrages collectifs, responsable de dizaines d'affiches, de visuels, de sérigraphies, de couvertures de livres (il réalise toutes les illustrations de la collection « If » des éditions L'Arbre à Paroles), mais aussi d'estampes, de timbres... Son dernier livre – « Une imprudence » – est disponible dans la collection Or de La Belle Époque.

Son dessin pour l'Arche : 
Arche 0211 — Pipa arrabali (19 – 10 – 2015) F T
© Moyen / Illustration pour Best-of IX
Né le 7 octobre 1980, Moyen est un chanteur belge assez singulier. Responsable de deux CD physiques (« Pas mal » et « Pas mieux »), d'une quarantaine d'albums numériques (en écoute libre sur son Bandcamp), et de quelques cassettes (format qu'il préfère mais qu'il a dû abandonner lorsqu'il s'est rendu compte que plus personne n'avait de lecteur à cassettes). Également auteur, compositeur (même s'il préfère chanter sur les musiques des autres), vidéaste et plasticien, il se distingue par sa voix éraillée, ses paroles qui peuvent paraître improvisées, sa haine des refrains, de Bruxelles et du monde en général (seul Jésus trouve grâce à ses yeux).

Enregistrant chez lui, sur son ordinateur, il lui arrive de monter sur scène avec son groupe de « merdecore » : Chiasse Raciale. Il tourne aussi des clips et des courts-métrages incompréhensibles avec ses inséparables de Fischer domestiques. Très pur, Moyen est avant-tout un « mystique » à qui il arrive de créer des chef-d’œuvres musicaux sans s'en rendre compte. Le jour de ses trente-cinq ans, il dessine un de ses oiseaux de compagnie pour le Projet Arche ; et un autre, le jour de ses trente-six ans.

Ses dessins pour l'Arche (2) : 
Arche 0199 — Inséparable de Fischer (07 – 10 – 2015) F T 
Arche 0565 — Inséparable masqué (07 – 10 – 2016) F T
© Nils Arrec
Né le 30 mars 1976 à Rennes, Nils Arrec a commencé à jouer de la guitare en 1993 dans un groupe de rock : « Golgoths ». Après avoir suivi des études de musique durant cinq ans, il enseigne la guitare électrique et acoustique depuis 2004. Son parcours l’a orienté vers le genre Folk, dans lequel il s’épanouit désormais en tant que guitariste et chanteur. En effet, Nils se consacre aujourd’hui à la composition et à l’écriture de chansons, souvent en anglais, parfois en français, dont les thématiques principales sont les relations humaines dans toute leur complexité et dans toutes leurs dimensions (familiales, amoureuses…), ainsi que les difficultés que rencontre l’Homme moderne.

Ses textes sont très intimistes, à l’image des sujets abordés, et l’univers musical génère une ambiance calfeutrée, douce et lancinante. En 2013, il enregistre son second EP, « Friendship and family ties », que vous pouvez retrouver sur ses pages Bandcamp et Facebook.

Son dessin pour l'Arche : 
Arche 0155 — Crevette rose (Palaemon adspersus) (24 – 08 – 2015) F T
© Le Peintre Nato (avec Colette)
Né le 6 février 1944 à Bruxelles, le Peintre Nato est un artiste franco-belge ayant débuté sa carrière très jeune en évoluant dans divers milieux artistiques dès le début des années 60. Il découvre et s'applique à divers disciplines : dessin et peinture, happening, cinéma (en tant qu'acteur), poésie (un roman a été publié : « Maudits mots peints »), musique (il a enregistré des dizaines de CD de chansons ou de « peinture sonore », chez Barclay ou par ses propres moyens)... Il est surtout reconnu pour ses « peintures en mouvements » (qui peuvent être des performances, des installations, du « land art »...) dans lesquelles il se met en scène avec des modèles féminins. Ainsi, il considère que chaque spectateur y assistant (qu'il soit consentant ou non) en emporte avec lui une « peinture mentale ». Le Peintre Nato est un personnage étrange, libre, mais aussi drôle et profond, à l'univers tantôt limpide ou complexe à aborder.

Arrêté et condamné en 1982 pour « incitation à la débauche d'autrui », le Peintre se défend de tout érotisme dans son œuvre, il lui préfère son « obscénité critique ». Fécond, il est l'auteur de centaines d'objets, de représentations, de tableaux, qu'il a produit sur plus de cinquante ans de carrière. Il n'a rien à vendre mais tout à offrir.

Ses dessins pour l'Arche (4) :
Arche 0104 — Oligochaeta (04 – 07 – 2015) F T B
Arche 0192 — Sanglier (Sus scrofa) (30 – 09 – 2015) F T
Arche 0482 — Lion de l'Atlas (16 – 07 – 2016)F T
Arche 0810 — Escargot (Theba pisana) (09 – 06 – 2017) F T 
© Alix Perez
  
  


  
Née le 16 septembre 1996 à Sète, Alix Perez dessine depuis toujours, découvre le cinéma au collège puis la littérature au lycée. En expérimentant avec ces trois domaines artistiques (notamment aux Beaux-Arts d’Angoulême, où elle étudie), elle espère créer des « accidents », au gré des hasards, qui donneront à voir de belles choses « sans faire exprès ». Elle élabore le scénario de ses courts métrages en maniant l'écriture automatique et en faisant parallèlement des storyboard illustratifs. Les thèmes qui lui tiennent à cœur sont les anges, les animaux, les abysses, la Sibérie, le moyen-age et le rêve. Au cours des prochaines années, elle veut que ses longs métrages touchent un grand public, quitter Angoulême, la France et l'Europe, peut-être fonder une famille et ne jamais arrêter de dessiner.

Son dessin pour l'Arche : 
Arche 0346 — Épagneul Clumber (02 – 03 – 2016) F T
© Pfägen  
  
  
  
  
Né en 1972, Pfägen est un dessinateur et un musicien de langue française vivant au Vietnam. Autodidacte dans ces deux domaines artistiques, il prend goût au dessin pendant l'enfance (à la lecture de bandes dessinées), il sera plus tard attiré par d'autres sphères (art contemporain, art brut...) au fil des rencontres et des aléas de la vie. Il aime « désorganiser » ses représentations, elles sont pour la plupart chaotiques, excessives ou délirantes. Il a exposé à Vendôme ainsi qu'à Tours, dans des cafés, et s'exporte à partir de décembre 2015 à « L'Art Primitive Gallery » située dans la commune de Sarzana, en Italie.

La musique lui est venue un peu plus tard. À dix-sept ans, il écoute tant du Blues que les Sex Pistols ou les Stooges, et commence à manier la guitare. Il écrit et compose ses chansons, participe à plusieurs groupes éphémères et sort plusieurs albums autoproduits sous le nom de « Pfägen ». Son prochain projet musical : sortir un disque qui soit le lien parfait entre le son d'une guitare électrique vietnamienne et Nick Cave, en précisant « puisque c'est impossible ça devrait être bien ». Il considère que Nirvana et Mudhoney (et d'autres...) l'ont autant influencé pour la musique que pour le dessin.

Ses dessins pour l'Arche (8) :  
Arche 0264 — Girafe réticulée (11 – 12 – 2015)F T
Arche 0299 — Crabe épineux du nord (Lithodes maja) (15 – 01 – 2016) — F T
Arche 0377 — Phasme gaulois (Clonopsis gallica) (02 – 04 – 2016) — F T
Arche 0468 — Asticot II (02 – 07 – 2016) F T
Arche 0486 — Fourmis pharaons (20 – 07 – 2016) F T  
Arche 0607 — Oursins (18 – 11 – 2016) F T 
Arche 0692 — Petits gris (11 – 02 – 2017)F T 
Arche 0801 — Hérissons (Erinaceus concolor) (31 – 05 – 2017)F T 
© Projet Arche
Née dans la seconde moitié des années 60 dans un petit village sarthois, Point FR est une « street-artiste » française. Très discrète, les citadins sont pourtant nombreux à avoir croisé ses petits bonhommes fantomatiques, lunaires, ou même bariolés de couleurs (parfois accompagnés de papillons) en exposition permanente sur les murs de Paris, du Mans ou encore de Granville. 

Peints à l'acrylique le jour et collés la nuit, éphémères, les bonhommes se retrouvent parfois sur toiles dans des lieux d'exposition, notamment au « Hang'art » du Mans (qui a également accueilli les dessins du Projet Arche et où il fût décidé une collaboration entre Point FR et Quentin Rouchet, l'une proposant un animal à l'encre et l'autre de participer à une fresque). Sa page Facebook : https://www.facebook.com/ptitsbonhommes

Ses dessins pour l'Arche (11) : 
Arche 0108 — Lémurien maki catta (08 – 07 – 2015) F T
Arche 0190 — Hachette (Aglia tau) (28 – 09 – 2015) — F T
Arche 0271 — Lérot II (18 – 12 – 2015) — F T
Arche 0434 — Bison des steppes (29 – 05 – 2016) F T 
Arche 0475 — Lucane cerf-volant (09 – 07 – 2016) F T 
Arche 0574 — Grenouille Kokoï (Phyllobates aurotaenia) (16 – 10 – 2016) T 
Arche 0595 — Grenouille champêtre (Rana arvalis) (06 – 11 – 2016) T 
Arche 0611 — Grenouille tueuse (Dendrobate azureus) (22 – 11 – 2016)F T 
Arche 0652 — Gauloise dorée (02 – 01 – 2017) F T 
Arche 0718 — Salamandre tachetée (09 – 03 – 2017) F T 
Arche 0805 — Marcassin (04 – 06 – 2017) F T 
© Aurélie Pollet     
  




   
   
   
Née en 1983, Aurélie Pollet est une illustratrice, dessinatrice de bandes dessinées et une animatrice française (également scénariste et réalisatrice de ses œuvres). Elle passe la majeure partie de sa jeunesse en Belgique, entre en formation (en Art déco) à Paris et se tourne assez tôt vers la bande-dessinée. Elle publie ses premières histoires courtes dans des recueils, revues et livres collectifs (citons dans le désordre : « Disparues », sa jeunesse à Liège, période post-Dutroux ; « Robinson Crusoé », adaptation hollandaise d'un extrait du roman ; « Faits divers », une histoire muette en cinq pages, pour un concours...). En 2009, elle débute une série hilarante destinée – à priori – à la jeunesse : « Beurk ! », qui se concentre sur des bestioles peu ragoutantes (en trois volumes de 44 pages – Beurk ! Un poux ; une araignée ; un ténia – chez Diantre). Elle adapte d'ailleurs l'épisode du ténia en court métrage pour son projet de fin d'étude à l'ENSAD.

En 2012, elle sort « Parade nuptiale » chez Bang (l'histoire d'un gardien de musée qui s'inspire des techniques de séduction animales pour trouver l'amour), puis, entre 2012 et 2013 – alors qu'elle réside à La Cité Internationale des Arts – lance l'aventure « Poing » avec Michael Prigent (50 bande-dessinées de 24 pages, auto-éditées au format A6, par 32 auteurs), elle poursuit cette expérience avec « The Parisianer » (140 illustrateurs racontent leur vision de paris en une image, qui forment un recueil). Animatrice, elle co-réalise une dizaine d'épisodes de « Karambolage » (série de la chaine Arte), diverses publicités (pour La Fondation de France, GDF, Le Ministère des Transports...), ses propres courts-métrages, mais travaille aussi sur une adaptation télévisuelle d'une de ses bandes dessinées : « Olive et Bistouri », qui propose d'expliquer de manière décalée et ludique le corps humain aux enfants.

Son dessin pour l'Arche : 
Arche 0344 — Pieuvre (Octopus vulgaris) (29 – 02 – 2016) F T
© Projet Arche
   
Né le 1er février 1995 au Mans, Quentin Rouchet grandit à Challes (dans la cambrousse Sarthoise) et retournera – le plus tard possible – y mourir. Après une enfance et une scolarité chaotique, il décide de s'exiler très tôt du monde pour figer sur papier la matière qu'il avait jusqu'à présent accumulée. Dans son bunker secret, il prépare sa guerre et son art, n'en sort pas, laisse parfois s'échapper le peu qu'il ressent par son ordinateur, qui constitue le cinquième mur de sa geôle. Son premier roman – à sortir pendant la décennie de l'Arche – se nomme d'ailleurs « Vive la Guerre ». Il se considère, si on lui demande, comme un écrivain. C'est ce qui se rapproche le plus de la vérité : il écrit.

Il fonde le Projet Arche quelques jours après ses vingt ans, sans y réfléchir plus que ça. C'est depuis la manière qu'il s'est trouvé pour marquer le temps, qui file et qui ne se retrouve pas.

Ses dessins pour l'Arche :
 
Voir dans le Listing
© Arnold Suares
  

   
Né en 1953 à Bamberg, Reinhard Scheibner est un peintre et un dessinateur berlinois. Il s'intéresse tôt aux tabous dans les arts et ses œuvres sont souvent échotières de la pornographie, d'images fortes et sombres, de la violence, du burlesque et de la scatologie (une de ses séries picturales les plus reconnues – « Holy Shit » (2001 - 2009) – met en scène les aventures, non sans humour, d'étrons dansants ; il finira d'ailleurs cette suite en peignant avec son urine et ses propres excréments). Il expose ses premières œuvres au début des années 80 en Allemagne puis s'exporte quelques années plus tard en Californie, en France, en Espagne, et publie plusieurs recueils de peintures disponibles à l'international.

En août 2015, il défraye la chronique lors de sa venue à Marseille (il co-exposait avec Stu Mead à la galerie « La belle de mai » appartenant aux éditions underground du « Dernier cri » tenues par Pakito Bolino). Accusée par des hommes politiques de droite de diffuser des œuvres pédophiles et zoophiles, la rencontre aura lieu mais sera grandement perturbée par des menaces incessantes, des appels au lynchage, des pétitions visant à l'interdire et même par une manifestation que le maire FN Stéphane Ravier organise devant sa porte. Après le décrochage, une association de protection de l'enfance envisage de porter plainte contre une exposition réservée aux plus de dix-huit ans tandis que la Ville de Marseille tient à préciser qu'elle ne la « cautionne sous aucun aspect ». Notons que la carrière de l'artiste l'a également amené à être un plasticien, un photographe et un vidéaste.

Ses dessins pour l'Arche (3) :
Arche 0202 — Chamaeleo jacksonii jacksonii (♀ et ♂) (10 – 10 – 2015) F T
Arche 0223 — Chenille arpenteuse (31 – 10 – 2015) — F T
Arche 0234 — Vautour fauve (11 – 11 – 2015) — F T 
© Arthur Dreyfus
Né en 1967, Gilles Sebhan est un écrivain et un peintre Parisien d'origine juive marocaine. Romancier publié depuis 2003 (chez Parc, Denoël, Gallimard, et plus récemment au Dilettante et aux Impressions nouvelles) il est également le biographe de Tony Duvert, Jean Genet et Stéphane Mandelbaum. Il partage avec ces trois artistes importants quelques thèmes de prédilection (littéraires pour les premiers, pictural pour le troisième) à savoir l’innocence et la violence de l'enfance, l'homosexualité ou encore le monde du crime.

En 2015, il présente sa première exposition de « garçons sur toiles » (galerie Frédéric Moisan) dont Arthur Dreyfus et Alain Blottière feront l'éloge. Enfin, il enseigne les deux matières qui ont fait sa renommée (le français et l'histoire de l'art) dans un lycée en région parisienne. 

Son site Internet : http://gilles-sebhan.fr/

Son dessin pour l'Arche : 
Arche 0076 — Chat abyssin (06 - 06 - 2015) — F T
© Camille Philibert

  
     

     
  
  
  
Né le 11 octobre 1974, Christophe Siébert (alias Konsstrukt) est un écrivain français à l'univers sombre et torturé. Son premier roman avant-gardiste – « J'ai peur » (publié en 2007 chez La Musardine) – est une aventure porno « qui ne fait pas beaucoup bander au début et encore moins à la fin » qui prend place sur Internet. De 2009 à 2011, il répond aux commandes de ce même éditeur et livre pas moins de six romans pornos pour la collection « Media1000 ». Il enchaîne avec un roman plus ambitieux : l'ultra-violent « Nuit noire » chez Rivière Blanche (réédité en poche en 2014 aux éditions Trash, préfacé par Emmanuel Pierrat).

Très actif sur Internet, Christophe y publie de nombreux textes et même des romans numériques (sortis respectivement en 2012 et en 2013 chez Numériklivres : « Sexe connexion » et « Holocauste » – ce dernier sera bientôt disponible sur papier). Une nouvelle, aujourd'hui introuvable, lui a d'ailleurs causé une descente de police à son domicile et la confiscation de son matériel informatique. Depuis toujours attiré par l'underground, il livre des textes – et de la poésie – à plusieurs ouvrages et 'zines collectifs (notamment dans sa propre revue : « L’Angoisse ») et fabrique avec les moyens du bord son recueil de nouvelles « Porcherie » (prochainement réédité par Lunatique). Ses dernières sorties en date sont un recueil depoésie (ed. Gros Texte), une nouvelle – « Papi jute dans la sauce aux câpres » – (ed. La belle époque), deux romans audio (lus par lui-même, parfois sur scène) chez Kakakids, et enfin « Découper l’univers » (recueil de textes illustré par Lilas).

Ses dessins pour l'Arche (2) :
Arche 0167 — Tardigrade (05 – 09 – 2015) F T
Arche 0279 — Sarcopte (26 – 12 – 2015) — F T
© Madame Dub / Romain Ternaux
Né le 28 avril 1989, Romain Ternaux est un romancier français. Inspiré par les grands écrivains américains du siècle dernier (Kerouac, Bukowski...), il rédige un mémoire sur John Fante (dont il rencontre le fils, Dan Fante) et sort diplômé de Lettres Modernes à la FAC de Reims. Addict à l'écriture, il rédige « au moins une page chaque jour » (au début, sans contacter d'éditeurs) et – d'années en années – se retrouve ainsi l'auteur d'une dizaine de romans.

Admirateur de Céline, son premier roman publié (et le premier qu'il ait écrit), « Croisade apocalyptique » (chez Dub éditions) conte – à un rythme effréné – le « Voyage » d'un révolutionnaire borné, raté et alcoolique. Sa quête de provoquer le Grand Soir l’entraîne (l'alcool aidant) en Inde, à Los Angeles, puis à Paris (viré de sa chambre d'adolescent, il enchaîne les péripéties burlesques – pour ne pas dire délirantes – à cent à l'heure, survit à une fusillade, devient millionnaire puis clochard, gérant d'une chaîne de fast-food, terroriste recherché...). Adepte de la « Prose spontanée », Romain étudie ses romans pour qu'ils puissent être lus d'une seule traite. Son deuxième roman : « L'histoire du loser devenu gourou » est sorti le 29 octobre 2015 chez l'éditeur « Aux forges de Vulcain ».

Ses dessins pour l'Arche (4) :
Arche 0181 — Scolopendre (19 – 09 – 2015)F T B
Arche 0241 — Punaise de lit (18 – 11 – 2015) — F T B
Arche 0419 — Poisson-pierre (14 – 05 – 2016) F T
Arche 0813 — Ceratias holboelli (12 – 06 – 2017) F T 

© Marion Treguer
Née le 9 avril 1984 en Bretagne, Marion Treguer passe sa jeunesse à Brest et à voyager (parmi ses destinations, l'Espagne, l'Italie, la Grande-Bretagne les Balkans, le Mexique, la France...). Aujourd'hui professeure de Français dans un lycée, elle ouvre les portes de son jardin où se situe dorénavant le « Hang'art », au Mans, lieu qui a notamment accueilli les deux premières expositions du Projet, en juillet 2015 (« L'Arche existe ») et en mars 2016 (« L'Arche a un an »). C'est lors de cette dernière rencontre qu'elle accepte de dessiner un animal de son choix et de le livrer à L'Arche. 

Son dessin pour l'Arche : 
Arche 0409 — Grand paon de nuit (04 – 05 – 2016) F T
© Philippe Matsas

Né en 1969, L'IndispensablE Tristan-Edern Vaquette est un artiste « trash-intello », musicien et homme de scène, romancier et pamphlétaire... il est dur à ranger dans une case. Son parcourt est lui-même atypique : « Dr ès Sciences », il est diplômé de Normale Sup' et titulaire d'un DEA en physique théorique (malgré un cursus scolaire chaotique). Lassé du Collège de France, il devient « bouffon à plein temps » à 24 ans et monte son premier spectacle  (qui l'enverra en garde à vue) : « The Suce-moi-la-Bite Tour ». Parallèlement à ses chroniques diffusées sur Radio Libertaire (dont il est aujourd'hui officiellement personæ-non-grata pour « insoumission au parti »), son univers mûrit et son art devient plus réfléchit et ambitieux. Il donne vie à son second spectacle, le très travaillé « J'veux être grand et beau » et monte un festival underground « Un printemps bizarre ». Son dernier spectacle en date – peut-être le plus audacieux – remonte à 2008 et se couple à son CD « Crevez tous !, premier massacre » (dont sa fameuse chanson de 35 minutes « La Conjuration de la peur », est culte pour certains).

Outre la scène, Vaquette écrit son premier roman « Je gagne toujours à la fin », qui compte probablement parmi les plus révolutionnaires de son temps, de par son message impertinent et son style avant-gardiste. Fruit d'une longue aventure littéraire et éditoriale (qui lui inspire le texte « Mon éditeur est un enculé »), il passe à deux voix du prix de Flore et sera finalement couronné du Prix Goya 2003. Il reprend la plume en 2010 et entame « Du champagne, un cadavre et des putes », un polar qui se voulait sans prétention et qui compte, cinq ans plus tard, près de... 1500 pages (et qui n'est toujours pas terminé). À signaler : il auto-publie, en réponse aux attentats de janvier 2015 « Je ne suis pas Charlie, je suis Vaquette », un brûlot d'une petite centaine de pages qui revient sur l'« après-Charlie ». Profondément anarchiste, libre et intransigeant, rebelle et effronté, il est apologiste de la liberté – et par extension ennemi de toutes les censures, dont il a retracé l'histoire récente à travers une série d'entretiens – de l'homme qui se surpasse, du risque et de l'art bien fait.

Son dessin pour l'Arche :  
Arche 0160 — Yersinia pestis (bacille de la peste) (29 – 08 – 2015) F T B
 
© Isabelle K.
Née en 2003, Violette est l'une des plus jeunes dessinatrices du Projet Arche. Son univers est celui d'une jeune fille en pleine croissance : forcément entre deux mondes. Sourde de naissance, elle développe très vite ses autres sens ainsi que son goût pour la lecture, l'art graphique et l'image (Violette est une grande amatrice de manga – « Orange » de Ichigo Takano est sa saga préférée du moment – et de cinéma).

Douée de ses mains (elle aime le dessin, la peinture – elle fût pendant deux saisons l'élève de Gaspard Schlum – les origamis, la sculpture...), ses deux passions sont les mathématiques et les parfums (son rêve depuis qu'elle a neuf ans est d'ailleurs de faire carrière dans la création de parfum).

Elle publiera ses dessins pour le Projet Arche quand elle le voudra.


Ses dessins pour l'Arche (5) : 
Arche 0113 — Poussin (13 – 07 – 2015) F T
Arche 0148 — Éléphanteau (17 – 08 – 2015) — F T
Arche 0220 — Tigreau (28 – 10 – 2015) F T
Arche 0260 — Têtard de Lessona (07 – 12 – 2015) — F T
Arche 0455 — Girafon (19 – 06 – 2016) F T 
N
©  Ludivine Jahan
é le 1er janvier 1996 à Genève,
Louis Zéphyr Wyss habite à Lyon. Il s’est par le passé intéressé aux Arts Plastiques, qu’il a étudié dans le cadre d’une option au lycée. Il a par ailleurs réalisé quelques courts-métrages avec des amis, parfois dans le cadre scolaire.

Lors d'un voyage de cinq mois en Malaisie, il fabrique un film d’animation en stop-motion avec son ami malaisien Emil Turchi : « Banana ». À son retour en France, il prend quatre mois supplémentaire pour le monter (le film sera mis en ligne sur Youtube environ un an après le début de sa création, puis sera diffusé dans des festivals de cinéma). Il voyagera ensuite en Nouvelle-Zélande, cette fois pour tâtonner la solitude et prendre du recul. Aujourd'hui en FAC de philosophie à Lyon, Louis n’a pas encore trouvé la manière de canaliser sa créativité et garde l’esprit ouvert, sensible à différentes formes d’expression artistique (notamment le cinéma, la peinture et le dessin).

Ses dessins pour l'Arche (4) :
Arche 0134 — Anaconda de Barbour (03 – 08 – 2015) F T
Arche 0237 — Cygne trompette (14 – 11 – 2015) — F T
Arche 0328 — Chien-loup tchécoslovaque (13 – 02 – 2016) — F T
Arche 0719 — Truite fario (10 – 03 – 2017) F T
© Christophe Cussat-Blanc
Né le 6 juin 1984, Johann Zarca, alias Le Mec de L'Underground, est un romancier et un blogueur français. Esthète du verlan, du jargon banlieusard et de l'argo, sa prose est reconnaissable entre mille. Avant d'écrire son premier roman, « Le boss de Boulogne » (ed. Don Quichotte, 2014), il se fond dans le célèbre bois parisien – dont il connait aujourd'hui les moindres recoins – dans les milieux de la prostitution, de l'échangisme sexuel et de la drogue. Il y trouve son terrain de jeu, ses personnages et son narrateur qui deviendra au fil des pages le maitre des lieux. Entre exercice de style, polar pornographique et descente aux enfers, le roman rencontre un vif succès.

Sur son célèbre blog – Le Mec de L'Underground, ouvert en 2012 – pour lequel il incarne plusieurs personnages-rédacteurs, il livre sans discontinuer des articles et des nouvelles littéraires (il reconnaîtra en 2015 se dissocier de plus en plus du « Mec », qui lui attire bien des ennuis). Il développe ces alter-égos dans un livre auto-publié – Braquo dans l’underground – qu'il présente comme étant de la « littérature vandale » (concept dont il prétend être l'instigateur), et donne régulièrement rendez-vous à ses fans – dans des lieux publics, sous des ponts, aux sorties de métros... – pour le vendre sous le manteau (c'est d'ailleurs le seul moyen de l’acquérir). Pendant trois ans, il fait des allez-retours au Cambodge et en Thaïlande, puis revient en France pour écrire son deuxième roman : « Phi Prob », toujours chez Don Quichotte. Il y expatrie ses thèmes de prédilection en y mêlant une touche de fantastique. À l'heure actuelle, Johann collabore avec des dessinateurs pour adapter son blog et son premier roman en bande-dessinée, il est également chroniqueur chez Street-Press

Son dessin pour l'Arche :  
Arche 0209 — Blobfish (Psychrolutes marcidus) (17 – 10 – 2015) F T  
Légende :
F : ouverture du dessin sur Facebook
T : ouverture en grand format sur Tumblr
B : ouverture d'un bonus dans la section « archives »